Les sauveteurs ont déjà dégagé, lundi 4 juin, 62 corps de l'épave de l'avion qui s'est écrasé la veille sur la plus grande ville du Nigeria, Lagos, alors que les recherches se poursuivent sur le site dévasté de l'accident. Deux grues sont arrivées sur place pour dégager les débris et faciliter l'accès des sauveteurs à cette zone située près de l'aéroport et densément peuplée.

Le pays le plus peuplé d'Afrique a commencé à observer un deuil de trois jours décrété par le président Goodluck Jonathan après la catastrophe qui, selon les secours, n'a laissé aucun survivant parmi les 153 personnes à bord de ce Boeing MD83 de la compagnie nigériane Dana Air.

L'appareil a chuté dimanche après-midi pour une raison indéterminée sur une zone comprenant un immeuble d'habitation de deux étages, une église et une imprimerie : il reliait la capitale, Abuja, à Lagos, la plus grosse ville d'Afrique subsaharienne avec 15 millions d'habitants.

Une foule de badauds regardent une grue soulever la carcasse calcinée de l'avion qui s'est écrasé la veille sur un quartier de Lagos (Nigeria), le 4 juin 2012.
Une foule de badauds regardent une grue soulever la carcasse calcinée de l'avion qui s'est écrasé la veille sur un quartier de Lagos (Nigeria), le 4 juin 2012. (AKINTUNDE AKINLEYE / REUTERS)