Après les violences du début de semaine, le gouvernement tunisien a décrété mardi 12 juin un couvre-feu nocturne dans huits régions, de 21h mardi à 5h mercredi matin. Selon un communiqué des ministères de la Défense et de l'Intérieur, cette mesure concerne la capitale, Tunis, et ses environs (quatre gouvernorats), ainsi que Sousse, Monastir, Jendouba et Medenine.

Plusieurs localités, outre la capitale, ont été le théâtre lundi 11 et mardi 12 juin d'attaques de postes de police, de sièges syndicaux et de partis politiques, et d'un tribunal par des groupes mêlant membres de la mouvance salafiste et casseurs.

Les violences sont apparemment liées à une exposition à La Marsa (banlieue nord de Tunis) qui s'est tenue du 2 au 10 juin. Certaines des œuvres exposées ont été jugées offensantes pour l'islam. Les troubles ont fait une centaine de blessés dont 65 policiers. Plus de 160 personnes ont été arrêtées après ces violences, selon le ministère de l'Intérieur.