Entre la guerre civile et la famine, plus de 60 000 Sud-Soudanais ont fui leur pays en trois mois

L'agence de l'ONU pour les réfugiés prévoyait l'arrivée de 60 000 réfugiés sud-soudanais au Soudan sur l'ensemble de l'année 2017, mais ce chiffre a été atteint en seulement trois mois. 

Des femmes et des enfants attendent d\'être pris en charge par Médecins sans Frontières à Thaker (Soudan du Sud), le 20 mars 2017.
Des femmes et des enfants attendent d'être pris en charge par Médecins sans Frontières à Thaker (Soudan du Sud), le 20 mars 2017. (SIEGFRIED MODOLA / REUTERS)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

La situation empire selon l'ONU. Plus de 60 000 Sud-Soudanais fuyant la guerre et la famine sont entrés au Soudan au cours des trois premiers mois de 2017, a annoncé, mercredi 29 mars, le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR). Le Soudan du Sud, indépendant depuis 2011, a déclaré en février l'état de famine dans certaines régions du pays, où 100 000 personnes seraient en proie à la sous-nutrition.

Le HCR prévoyait l'arrivée de 60 000 réfugiés sud-soudanais au Soudan sur l'ensemble de l'année 2017, mais ce chiffre a été atteint en seulement trois mois. "Le nombre de nouvelles arrivées a dépassé les projections, ce qui marque une aggravation probable de la situation au Soudan du Sud", indique l'agence dans un communiqué.

Une famine "causée par l'homme"

Le HCR s'attend à ce que les arrivées de réfugiés se poursuivent tout au long de l'année, mais s'inquiète de la baisse des ressources disponibles pour subvenir à leurs besoins. Les organisations humanitaires déplorent une famine "causée par l'homme", les combats ayant obligé nombre de Sud-Soudanais à fuir leur foyer et fait chuter la production agricole.

Le Soudan du Sud a plongé en décembre 2013 dans une guerre civile qui a fait des dizaines de milliers de morts et plus de trois millions de déplacés, malgré le déploiement de quelque 12 000 Casques bleus. Plus de 365 000 Sud-Soudanais, en majorité des femmes et des enfants, ont trouvé refuge au Soudan depuis le début de la guerre.