INFO FRANCE 2. Crash dans le Sinaï : l'explosion n'était pas d'origine accidentelle, indiquent les boîtes noires

L'explosion survenue en vol ne serait pas consécutive à une panne du moteur, selon un enquêteur ayant eu accès aux boîtes noires.

Un débris de l'A321 russe qui s'est écrasé dans le désert du Sinaï, dans l'est de l'Egypte, le 1er novembre 2015.
Un débris de l'A321 russe qui s'est écrasé dans le désert du Sinaï, dans l'est de l'Egypte, le 1er novembre 2015. (MAXIM GRIGORYEV / RUSSIA'S EMERGENCY MINISTRY / AFP)
avatar
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

La thèse de l'attentat concernant le crash de l'Airbus A321 russe dans le Sinaï se précise. Les boîtes noires de l'appareil ont permis d'entendre distinctement le bruit d'une explosion durant le vol, a expliqué à France 2, vendredi 6 novembre, un enquêteur qui y a eu accès. Selon lui, cette explosion ne serait pas consécutive à une panne du moteur, ce qui écarterait l'hypothèse de l'accident.

"Brutalement, plus rien"

Interrogée par l'AFP, une source proche du dossier indique qu'une des boîtes noires confirme le caractère "brutal, soudain" de l'événement. "Tout est normal, absolument normal pendant le vol, et brutalement plus rien", a déclaré cette source. "Cela va dans le sens de la soudaineté, du caractère immédiat, de l'événement", a-t-elle ajouté, alors que les deux boîtes noires, celle des paramètres de vol et celle contenant les conversations de l'équipage, ont été analysées.

Cette source a par ailleurs souligné que, sur les photos, certains débris apparaissent criblés d'impacts allant de l'intérieur vers l'extérieur de l'appareil, "ce qui accrédite plutôt la thèse d'un engin pyrotechnique".

Une conférence de presse samedi

L'avion s'était écrasé samedi vingt-trois minutes après son décollage de la station balnéaire de Charm el-Cheikh, dans la pire catastrophe aérienne ayant jamais frappé la Russie. Le groupe jihadiste Etat islamique (EI) a affirmé être à l'origine du crash sans expliquer comment.

Le responsable de l'enquête menée en Egypte pour déterminer les causes du crash tiendra une conférence de presse samedi au Caire à 16 heures, a indiqué le service de presse du gouvernement. Le ministre égyptien de l'Aviation civile, Mohamed Hossam Kamal, prendra également part à cette conférence de presse.