Catherine Deneuve contre Dunkerque : la polémique en quatre actes

L'actrice critique la ville, le maire se défend, l'actrice récidive.

Catherine Deneuve, lors du festival de Cannes, le 21 mai 2011.
Catherine Deneuve, lors du festival de Cannes, le 21 mai 2011. (EKATERINA CHESNOKOVA / RIA NOVOSTI / AFP)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Dunkerque-Catherine Deneuve, le début d'une longue histoire ? L'actrice, qui a participé à un film dans la ville nordiste, n'a pas apprécié son séjour et l'a fait savoir dans la presse. Après avoir déclenché les protestations, la star revient (un peu) sur ses propos, mercredi 13 mai.

Acte 1 : Dunkerque, c'est "alcool et cigarettes", pour Deneuve

Dunkerque ? Cette ville est "d'une tristesse", s'exclame Catherine Deveneuve dans les colonnes de Elle. D'ailleurs "ce qui marche vraiment, ce sont les cigarettes et l’alcool", dit-elle en enfonçant bien le clou.

L'actrice a passé quelque temps dans la ville portuaire pour le tournage de La tête haute. Et "je ne peux pas me vanter d'avoir écumé les boîtes de nuit".

Quand on lui rétorque que l'écrivain franco-belge et académicien François Weyergans habite dans les parages, elle s'étonne et ajoute : "Il doit avoir une grande vie intérieure."

Acte 2 : des Dunkerquois se rebiffent

Forcément, des Dunkerquois n'apprécient pas la sortie de l'actrice. Des internautes lui adressent une lettre en la tutoyant : "Nous ne sommes pas à Paris et nous n’avons pas de boutique luxueuse, pas de place Vendôme, pas de Palace, pas de grande avenue… mais nous avons ici des gens aux grands cœurs, des sourires à t’offrir et le vent de la Mer du Nord. La côte d’Opale t’offre une plage à perte de vue, une lumière comme nulle part ailleurs."

Sur Facebook, d'autres appellent au boycott du film.

Acte 3 : le maire s'y met

"Madame Deneuve a-t-elle seulement posé ses yeux sur notre longue et belle plage de sable fin ?", réagit, également agacé, le maire, Patrice Vergriete (divers gauche) dans Le PointPour lui, "le jugement de Catherine Deneuve est à côté de la plaque". Il le répète dans La Voix du Nord : comment peut-on "porter un jugement après n'avoir passé que quelques heures dans notre cité, entre deux allers-retours entre les palais de justice et son hôtel casselois" ? Il ajoute d'ailleurs qu'elle n'a pas cherché à rencontrer des habitants et "refusé tout contact avec les journalistes locaux".

Acte 4 : Deneuve se justifie

Il n'y a pas que le maire qui soit agacé. "Répondre dans une conférence de presse internationale sur une chose que j'ai dite dans une interview, qui a été reprise sur les réseaux sociaux, pour moi, c'est vraiment l'exemple de ce à quoi nous en sommes aujourd'hui par rapport aux demandes qu'on peut avoir et surtout aux réponses qu'on est obligé de fournir", soupire l'actrice lors d'une conférence de presse pour l'ouverture du festival de Cannes. Et de poursuivre : "J'ai le droit de penser des choses sur Dunkerque."

Sur RTL, elle tempérait pourtant : "C'est vrai que j'ai dit que le soir, à Dunkerque, à part les bars et les tabacs, presque tout est fermé et on sent que c'est une ville en grande difficulté. Mais comme cela a été raccourci dans l'interview, c'était un peu sec et je comprends que les gens de Dunkerque se soient sentis attristés par quelque chose qui paraissait être un jugement très bref. En même temps, ça a un certain charme, Dunkerque, qui est très mélancolique".