Les deux journalistes du "Monde" détenus depuis jeudi au Burundi ont été libérés

Le Français Jean-Philippe Rémy et le Britannique Philip Edward Moore avaient été interpellés lors d'une opération contre des rebelles. Paris avait exigé leur libération.

Jean-Philippe Rémy et Philip Edward Moore, deux envoyés spéciaux du quotidien "Le Monde", ont été arrêtés le 28 janvier 2016 au Burundi, et relâchés le lendemain. 
Jean-Philippe Rémy et Philip Edward Moore, deux envoyés spéciaux du quotidien "Le Monde", ont été arrêtés le 28 janvier 2016 au Burundi, et relâchés le lendemain.  (CHARLY TRIBALLEAU / AFP)
avatar
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Après 24 heures de détention au Burundi, le journaliste français Jean-Philippe Rémy et son collègue britannique Philip Edward Moore ont été libérés, vendredi 29 janvier, a annoncé Le Monde, dont ils étaient les envoyés spéciaux. Ils avaient été interpellés, jeudi après-midi, lors d'un coup de filet contre des rebelles dans la capitale, Bujumbura. La France avait réclamé, vendredi matin, leur "libération immédiate".

Les deux journalistes n'ont pas été inculpés

"Aucune charge n'a été retenue contre eux", a annoncé l'ambassadeur de France au Burundi. Mais leur équipement professionnel, notamment leurs téléphones et appareils photo, ne leur ont pas été rendus.

Jean-Philippe Rémy, correspondant du Monde en Afrique, et Philip Edward Moore, photographe indépendant, étaient envoyés spéciaux du quotidien au Burundi. Interrogés dans la matinée de vendredi, ils ont été entendus par le procureur en début d'après-midi, et libérés au terme de cette audition.