Le Burundi en proie à des violences extrêmes

Pour l'ONU, le Burundi, en crise, est au bord du génocide. 

Mis à jour le , publié le

AVERTISSEMENT : le sujet de France 3 publié dans cette page en a été supprimé. Il comportait des erreurs factuelles.

L'horreur absolue : trois jeunes opposants assassinés, égorgés et émasculés par des bourreaux enthousiastes. Des scènes filmées lundi 11 janvier à Karuzi, au nord-est de la capitale Bujumbura, sur un terrain appartenant au parti du président burundais.

Ces images ont été fournies par des informateurs au coeur du régime. "Ce sont en fait des gens à l'intérieur de l'appareil militaire et policier qui sont parvenus à entrer en possession de ce document et qui l'ont fait parvenir à un membre de leur famille en Europe et c'est une personne que je connais de longue date", explique au micro de France 3 l'avocat belge Bernard Maingain. Attention ces images peuvent choquer.

L'ONU va-t-elle réagir ?

Bernard Maingain, spécialiste du Burundi, a immédiatement envoyé ce document aux Nations unies pour vérifier leur authenticité. Selon sa source, ce sont des instructeurs congolais venus former des milices burundaises. Objectif : en faire des tueurs professionnels. "Chaque jour dans tout le pays, on enlève des jeunes, on les torture, on les tue, on les mutile. Cela est fait par des miliciens ou la garde présidentielle", d'après l'historien burundais David Gakunzi.

C'est contre le 3e mandat du président Nkurunziza que la contestation a commencé il y dix mois. En vain. Des centaines d'opposants ont été retrouvés morts depuis sa réélection en juillet. Le régime a toujours nié son implication. L'ONU craint un génocide au Burundi.

Le JT
Les autres sujets du JT
Au Burundi, des opposants au président ont été torturés, le 11 janvier 2016.
Au Burundi, des opposants au président ont été torturés, le 11 janvier 2016. (FRANCE 3)