Ouagadougou : un Français parmi les victimes de l'attentat

Un deuil de trois jours a été décrété au Burkina Faso après l’attentat qui a touché la capitale dimanche 13 août. L’attaque a fait 18 morts, dont un Français.

Voir la vidéo
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Devant le café de Ouagadougou (Burkina Faso) visé par un attentat dimanche 13 août au soir, la police a travaillé toute la journée de lundi, ramassant chaque douille, chaque preuve, pour faire toute la lumière sur cette attaque.
Dimanche à 21h, au moins deux jihadistes sont entrés dans l’établissement et ont ouvert le feu. Le bilan est lourd : 18 morts, dont au moins un Français. Il y aurait également une dizaine de blessés.

Deux assaillants abattus

Les rescapés racontent leur soirée d’horreur. "Ils ont pointé leur arme sur nous. On se disait que c’était fini. Moi je ne comprends pas leur langue, je ne sais pas si c’était de l’arabe ou je ne sais quoi. Ce que j’ai senti, c’est qu’ils étaient contents, heureux, de ce qu’ils étaient en train de faire", raconte un homme. D’autres personnes cherchent désespérément leurs proches. Deux assaillants ont été abattus après l’assaut des forces de l’ordre.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les forces de l\'ordre patrouillent dans les rues de Ouagadougou (Burkina Faso), le 13 août 2017 après l\'attaque d\'un restaurant.
Les forces de l'ordre patrouillent dans les rues de Ouagadougou (Burkina Faso), le 13 août 2017 après l'attaque d'un restaurant. (AHMED OUOBA / AFP)