VIDEO. "Dès que tu soulevais la tête, on t'abattait directement", raconte une survivante de l'attaque à Ouagadougou

Une survivante témoigne de la violence des assaillants au café-restaurant Le Cappuccino de Ouagadougou (Burkina Faso), cible d'une attaque terroriste.

Voir la vidéo
REUTERS
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

"Ils ont commencé à tirer, tirer... Dès que tu soulevais la tête, on t'abattait directement." Une femme qui a survécu à l'attaque perpétrée par des jihadistes, vendredi 15 janvier à Ouagadougou (Burkina Faso), témoigne de la violence des assaillants. Elle se trouvait avec des amis au café-restaurant Le Cappuccino, pris pour cible avant l'hôtel Splendid, situé non loin. Au moins 23 personnes ont été tuées, selon un bilan communiqué samedi en fin de matinée.

"Si tu es vivant on te tire dessus"

"Il fallait faire semblant d'être morte. On venait même nous toucher les pieds pour voir si quelqu'un est vivant ou pas. Si tu es vivant on te tire dessus", poursuit-elle. Le témoignage de cette femme est à la fois poignant et glaçant.

"Quand ils sont montés ils ont allumé le feu. (...) La salle a été brûlée. On était dedans. Il était impossible de respirer. C'était difficile. Et même dans la fumée, dès que tu essayais de t'échapper, à la porte, ils étaient là. On t'abattait automatiquement", raconte-t-elle.

Une survivante témoigne de la violence des assaillants au café-restaurant Le Cappuccino de Ouagadougou (Burkina Faso), cible d'une attaque terroriste, le 16 janvier 2016.
Une survivante témoigne de la violence des assaillants au café-restaurant Le Cappuccino de Ouagadougou (Burkina Faso), cible d'une attaque terroriste, le 16 janvier 2016. (REUTERS)