Attaque à Ouagadougou : l'Oise sous le choc

Parmi les 29 victimes des attaques terroristes à Ouagadougou (Burkina Faso), trois collègues d'une entreprise française, deux Français et un Portugais. Proches, amis ou élus leur ont rendu hommage ce dimanche 17 janvier.

Voir la vidéo
France 3

Mis à jour le , publié le

Antonio Basto, Arnaud Cazier et Eddie Touati étaient en mission à Ouagadougou pour leur entreprise du Val d'Oise depuis une dizaine de jours. Vendredi, les trois collègues achèvent leur chantier et partent dîner dans le restaurant le Capuccino où ils seront assassinés. Arnaud Cazier, 41 ans, vivait dans l'Oise. Il était manutentionnaire et un habitué des missions à l'étranger. "C'était le mari idéal, l'amant idéal, l'ami idéal, le père idéal, c'était quelqu'un de merveilleux", confie en larmes son épouse.

"On perd énormément"

Eddie Touati, 54 ans, était grutier, un habitué lui aussi des chantiers à l'étranger. Antonio Basto, 52 ans, dirigeait la mission. Ce père de famille de nationalité portugaise vivait en France depuis 1981. Les trois hommes travaillaient pour une société de transport et de levage basée dans le Val-d'Oise. Leurs collègues sont effondrés. "Arnaud, Antonio et Eddie resteront très fortement dans nos mémoires et dans nos cœurs à jamais", a déclaré leur employeur. Leurs corps devraient être rapatriés en début de semaine.

Le JT
Les autres sujets du JT