Attentat en Côte d'Ivoire : les Français sur place se sentent menacés

L'attentat qui a visé une station balnéaire ivoirienne, dimanche 13 mars, a fait 16 victimes, dont un Français. Pour les expatriés sur place, la situation inquiète. 

Voir la vidéo
FRANCE 2

Mis à jour le , publié le

Les Français de Côte d'Ivoire s'inquiètent. Suite à l'attentat qui a visé la station balnéaire de Grand-Bassam, dimanche 13 mars tuant notamment un Français, la communauté des 18 000 expatriés, est inquiète. Au lendemain de l'attaque, la plage est les hôtels visés sont vides, désertés par la clientèle, qui, hier, profitait du soleil lors de l'attaque. La gérante de l'hôtel "La Madrague" raconte recevoir de nombreux appels de France.
 
"Ca vaut la peine de rester"
 
"Moi j'aime ce pays, j'ai envie de rester ici, mais… on verra", explique Nicole Sanguinetti, face à la caméra de France 2. "On pouvait tout imaginer. Chaque fois que je rentrais dans un centre commercial à Abidjan, je pensais à ça (…) ca vaut la peine de rester, la vie continue", explique Olivier Leman retraité, qui vit en Côte d'Ivoire depuis plusieurs années.
Le JT
Les autres sujets du JT
Un soldat ivoirien réconforte un enfant après l'attaque contre trois hôtels dans la station balnéaire de Grand-Bassam (Côte d'Ivoire), le 13 mars 2016.
Un soldat ivoirien réconforte un enfant après l'attaque contre trois hôtels dans la station balnéaire de Grand-Bassam (Côte d'Ivoire), le 13 mars 2016. (JOE PENNEY / REUTERS)