En Afghanistan, la Première dame est chrétienne

Libanaise francophone, Rula Ghani, l'épouse du président afghan, défend le statut et le droit des femmes. Une équipe de France 2 l'a rencontrée.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Mis à jour le , publié le

Au cœur du palais présidentiel de Kaboul, c'est sans doute la seule personne à parler aussi bien français. Rula Ghani, Première dame d'Afghanistan, est libanaise. Elle a passé sa vie autour du monde, de Beyrouth à Washington, en passant par Paris où elle a fait ses études à Sciences Po. Mais elle ne pensait pas devenir un modèle pour toutes les femmes du pays. "Je ne m'étais pas rendu compte de l'importance du symbole que je représente. J'allais être une personne publique, j'allais parler franchement des problèmes qui existent en Afghanistan, mais d'un autre côté, je ne croyais pas que j'allais avoir un effet aussi grand", reconnaît-elle au micro de France 2.

S'adapter aux règles de la République islamique

Son destin a basculé il y a un peu plus d'un an. Son mari, Ashraf Ghani, est élu président d'Afghanistan en septembre 2014, et pour la première fois dans l'histoire du pays, une femme va occuper le rôle public de Première dame. Rula Ghani, chrétienne qui a connu Mai 68, doit désormais porter le voile.

Ses origines lui ont valu des critiques dans tout le pays. Mais la situation a bien changé. "Quand je me suis mariée, personne n'avait aucun problème. A l'époque, c'était beaucoup plus facile. Les gens ne s'étonnaient pas du fait que j'étais libanaise, ça ne les gênaient pas du tout que je sois chrétienne. Dans le Coran, c'est très clairement dit que les musulmans peuvent épouser les chrétiens."

Le JT
Les autres sujets du JT
(FRANCE 2)