Afghanistan : les talibans pourraient récupérer des armes égarées par les Américains

Les gouvernements américain et afghan n'ont pas tenu leurs registres de manière précise. Des dizaines de milliers d'armes d'assaut pourraient avoir disparu.

Un soldat afghan en poste devant la prison de Bagram, au nord de Kaboul (Afghanistan), le 13 février 2014.
Un soldat afghan en poste devant la prison de Bagram, au nord de Kaboul (Afghanistan), le 13 février 2014. (SHAH MARAI / AFP)

Mis à jour le , publié le

Une négligence qui pourrait avoir de lourdes conséquences. Washington et Kaboul ont perdu la trace de centaines de milliers d'armes livrées à l'Afghanistan. Des armes qui risquent de se retrouver entre les mains des talibans, selon un rapport de l'Inspecteur général spécial pour la reconstruction de l'Afghanistan (Sigar), John Sopko, dévoilé lundi 28 juillet.

Ainsi, depuis 2004, le Pentagone a livré plus de 747 000 kalachnikovs AK-47, des mitrailleuses, des lance-grenades et d'autres armes à l'Afghanistan pour une valeur d'environ 626 millions de dollars.

Un certain nombre de manquements

Mais les gouvernements américain et afghan n'ont pas tenu leurs registres de manière précise, si bien que des dizaines de milliers d'armes d'assaut notamment pourraient avoir disparu, selon l'Inspecteur général. "Etant donné la capacité limitée du gouvernement afghan à tenir des comptes ou à se débarrasser correctement de ses armes usagées, il y a un vrai danger que ces armes tombent entre les mains d'insurgés", souligne le rapport.

L'armée américaine avait déjà des soucis pour suivre ces armes avant leur livraison, et les autorités de Kaboul ont aussi "d'importants problèmes" pour les localiser précisément. Les forces de sécurité afghanes n'ont fait que peu d'efforts pour tenir à jour les comptes et effectuer des inventaires, et les inspections du Sigar dans les dépôts de stockage ont mis en lumière un certain nombre de manquements.

Plus de 100 000 armes livrées en trop

En outre, l'armée et la police ont reçu 112 000 armes de trop par rapport aux demandes afghanes initiales. Cette différence s'explique notamment par la volonté des soldats afghans de disposer d'armes plus récentes au lieu de réparer les anciennes.

Les risques de voir des armes tomber entre les mains des talibans vont s'aggraver avec la diminution du nombre de soldats enrôlés dans les forces de sécurité afghanes, qui devraient passer de 352 000 à 228 500 d'ici 2017.

Un inventaire complet préconisé

Pour tenter d'empêcher cela, l'audit appelle à remettre à jour et à réunir les relevés de compte recensant les armes livrées en Afghanistan. Il y a, pour l'instant, deux bases de données distinctes.

L'audit estime également que le Pentagone devrait aider les autorités afghanes à mener un inventaire complet de toutes les armes livrées à Kaboul. Il faut aussi mettre en place un plan de récupération des armes non utilisées, et limiter les livraisons au fur et à mesure que le nombre de soldats afghans va se réduire.