Miel : attention au faux naturel

a revoir

Présenté parElise Lucet

Diffusé le 16/09/2014Durée : 00h50

Voir la vidéo

Mis à jour le , publié le

Dans votre 13H, on va s'intéresser à un produit phare de notre alimentation : le miel. Dans l'inconscient collectif, il est naturel et il a de nombreuses vertus pour la santé. Mais attention, il y a aussi des fraudes. Dans un pot sur trois, il y a des sucres ajoutés.

Le miel, un produit qu'on imagine totalement pur.

C'est doux, c'est magnifique, c'est une nourriture divine.

C'est bon pour la santé.

C'est un sucre exceptionnel.

L'association UFC-Que Choisir a analysé une vingtaine de miels premier prix de supermarché entre 3,82 et 9 euros le kilo. 6 d'entre eux contiennent 10 % de sirop de sucre, du faux miel. Près d'une fraude sur 3.

Il n'y a pas dé danger sanitaire avéré mais une fraude économique. Ces sirops de sucre coûtent 4 fois moins cher que le miel.

Des miels souvent issus de différentes provenances. Ils se fournissent en Europe comme ici avec ce bidon espagnol. Mais aussi au Vietnam ou en Chine. Des pays parfois peu scrupuleux sur la qualité. Difficile sur l'étiquette de connaître les origines. Seule la mention "non originaire de la communauté européenne" est indiquée. Pour ce spécialiste, créer du faux miel est un jeu d'enfant. Il suffit de quelques ingrédients entre les mains d'un bon chimiste.

Pour 50 grammes de faux miel, il faut 20 grammes de fructose, 18 grammes de glucose.

Une pincée de chlorure de potassium, un zeste d'acide gluconique, un soupçon d'enzyme.

Il ne manque plus que de l'eau.

Et quelques grains de pollen pour faire illusion. Chauffé, on obtient un sirop de sucre qui ressemble à du miel.

Si je mélange à du vrai miel, toutes mes analyses resteront conformes, on obtient un miel additionné de sirop de sucre. Il passera toutes les frontières et pourra être commercialisé à bas prix.

Un faux miel qui n'a ni la saveur, ni les vertus thérapeutiques d'un vrai miel élaboré par les abeilles à partir du nectar de fleurs. Les apiculteurs réclament plus de contrôles.

Les récoltes françaises sont en chute libre. La fraude ne peut que s'immiscer dans ces procédés.

Des fraudes difficiles à détecter. Mieux vaut bannir les premiers prix de supermarché et acheter du miel de terroir chez les apiculteurs français. Les professionnels garantissent leur or jaune sans aucun additif.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==