Une intervention des techniciens d'EDF dans le nord-ouest de la France, lundi 28 octobre 2013.
Une intervention des techniciens d'EDF dans le nord-ouest de la France, lundi 28 octobre 2013. (DAMIEN MEYER / AFP)

Météo-France a levé, lundi 28 octobre à midi, la vigilance orange aux vents violents pour les trois derniers départements encore en alerte (Nord, Pas-de-Calais, Somme). Des rafales atteignant 120-130 km/h avaient été enregistrées dans la nuit sur le littoral, selon Météo France.

ERDF comptabilisait près de 42 000 foyers privés d'électricité vers midi dans l'ouest et le nord de la France, après un pic de 75 000 dans la nuit. Le gestionnaire du réseau électrique de proximité table sur un raccordement de la quasi-totalité en début de soirée.

Dimanche soir, une forte houle a touché les côtes de Bretagne et de Normandie. Avant même l'arrivée de la tempête, des dizaines d'arbres et des toitures ont été arrachés par des vents et pluies violentes dans le nord de la Bretagne.

Le trafic des ferries peut reprendre

La tempête touche aussi le Royaume-Uni, où un jeune garçon est porté disparu dans le Sussex (sud) après avoir été emporté par les flots. De fortes pluies (20-40 mm) ont commencé à s'abattre dimanche soir sur le pays, risquant de causer des inondations localisées.

Près de 40 lignes de chemin de fer étaient paralysées lundi matin après des chutes d'arbres. Dans la capitale, le métro aérien a été temporairement fermé. Plusieurs autres lignes subissent des retards. Une soixantaine de vols ont dû être annulés à l'aéroport d'Heathrow, mais les long-courriers continuaient à atterrir en début de matinée.

Un arbre bloque une rue de Londres (Royaume-Uni), le 28 octobre 2013.
Un arbre bloque une rue de Londres (Royaume-Uni), le 28 octobre 2013. ( MAXPPP)
 

La tempête a également affecté le trafic des ferries entre Calais et Douvres, mais la circulation a repris en fin de matinée. Le Pride of Canterbury, chargé avec du fret et quelque 70 chauffeurs routiers, ainsi que le Spirit of France, chargé de près de 400 passagers, ont pu accoster après avoir attendu plusieurs heures au large.