Séisme en Italie : le désarroi des éleveurs dans les zones sinistrées

Dans la région d'Amatrice en Italie, trois mois après le séisme qui a fait 300 morts, c'est toujours un champ de ruines. Au milieu des gravats, France 2 a rencontré des agriculteurs qui doivent rester pour leurs bêtes sans maison ni étable.

Voir la vidéo
France 2

Franceinfo

Mis à jour le , publié le

C'est une route qui semble comme suivre la faille sismique. Sur des kilomètres et des kilomètres, il n'y a que des hameaux défigurés dans la région d'Amatrice en Italie. Des paysages qui rappellent parfois des zones de guerre et des villages sans vie qui par endroits commencent à peine à être déblayés. Fin août, un séisme a fait près de 300 morts dans cette région. Beaucoup d'habitants ont quitté leur maison. Dans ces terres montagneuses, ne restent souvent que les exploitants agricoles forcés de vivre ici pour garder leurs bêtes. 

Pas d'étable pour les bêtes 

Des agriculteurs qui se sentent oubliés, abandonnés, alors dans toute la vallée, la colère gronde. Nando Bonnani, 63 ans, est condamné à rester ici avec ses brebis. Les températures sont déjà hivernales et ses bêtes devraient être au chaud à l'étable, mais elle a été détruite par le séisme. Les autorités locales lui ont simplement proposé de l'héberger dans un hôtel en bord de mer. Pas d'étable pour les bêtes et pour lui et sa famille une sorte de camping improvisé. Des proches leur ont prêté des caravanes. Une situation intenable.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le village d\'Amatrice le 20 septembre 2016, presqu\'un mois après le séisme qui a frappé le centre de l\'Italie.
Le village d'Amatrice le 20 septembre 2016, presqu'un mois après le séisme qui a frappé le centre de l'Italie. (ANNETTE REUTHER / DPA)