"En avril, ne te découvre pas d'un fil", dit le dicton. Cela tombe bien parce que depuis lundi 1er avril, les Français ont plutôt envie d'ajouter une petite laine. Et pour cause : les températures sont encore largement sous les normales de saison. "Pour le moment, il n'y a pas vraiment de radoucissement d'ici le week-end prochain, prévoit le prévisionniste François Jobard. On va continuer avec une période toujours froide pour la saison sur le nord et perturbée sur la moitié sud." L'hiver va donc jouer les prolongations encore quelques jours.

L'occasion pour francetv info de revenir sur les derniers caprices de la météo en trois records. 

Au nord, le printemps le plus glacial depuis 1987

Depuis le début des relevés de température, elles n'avaient jamais connu un début de printemps aussi frisquet. Du 21 au 31 mars, Lille, Beauvais, Strasbourg, Nancy, Caen, Cherbourg et Brest ont battu leur record de froid sur les dix premiers jours de cette saison, selon Météo France. 

"Sur toute cette région de l'extrême nord, on n'a jamais connu une période aussi froide à cette période de l'année", a indiqué François Jobard. Sur l'ensemble du mois de mars, il a fait en moyenne 1,5°C de moins que les moyennes saisonnières. Il faut remonter à 1987 pour trouver des températures aussi basses. Si l'extrême nord du pays est particulièrement touché, l'ensemble du pays est concerné. Pour notre blogueur spécialiste du ciel, Matthieu Wagner, "c'est toute l'Europe qui a été copieusement servie [en nuages]."

Un mois de janvier parmi les plus gris depuis 1950

Dans un bilan publié par Météo France et arrêté au 28 février, le début de l'année 2013 ne brille pas par son ensoleillement. Le mois de janvier 2013 a été "l'un des mois de janvier les moins ensoleillés depuis 1950, avec janvier 2004 et janvier 1970", relève Météo France.  

Les villes d'Auxerre (Yonne), de Langres (Haute-Marne) et de Dijon (Côte-d'Or) ont souffert de déficits de soleil respectifs de 82%, 78% et 76% par rapport à leur moyenne pour ce mois de l'année. Un record. Auxerre n'a ainsi bénéficié que de 11 heures 27 minutes d'ensoleillement en janvier, Langres 13 heures 49 et Dijon 15 heures 24, a rapporté Météo France.

Un Noël exceptionnellement doux, digne de l'an 2000

Quant au dicton "Noël au balcon, Pâques au tison", il se vérifie cette année dans plusieurs régions. "Le 25 décembre 2012 a été en effet particulièrement doux avec des températures moyennes supérieures de 5°C à la normale à l'échelle de la France", explique le prévisionniste sur son site.

Dimanche 23 décembre, les minimales étaient en hausse dans le nord-ouest du pays, avec des températures atteignant 9 à 12°C, alors qu'elles étaient de 4 à 10°C ailleurs. Les maximales ont même été exceptionnelles pour un mois de décembre, avec près de 11 à 15°C sur la moitié nord, 14 à 18°C sur la moitié sud, voire jusqu'à 21°C au pied des Pyrénées, avait indiqué francetv info. Isabelle Martinet, qui présente la météo sur France 2, avait souligné une douceur digne des records de l'an 2000.