Accident en Saône-et-Loire : "La chaussée était glissante en ce début de matinée", selon la préfecture

Les causes de l'accident de bus qui a fait 4 morts dimanche en Saône-et-Loire ne sont pas encore établies mais le préfet a précisé que la chaussée était glissante.

Accident de bus à Charolles (Saône-et-Loire), le 8 janvier 2017.
Accident de bus à Charolles (Saône-et-Loire), le 8 janvier 2017. (PHILIPPE DESMAZES / AFP)
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Un accident de bus, transportant des ressortissants portugais, a fait au moins quatre morts, dimanche 8 janvier, à Charolles, en Saône-et-Loire. Trois blessés sont en urgence absolue et 21 blessés en urgence relative, selon le bilan provisoire. Le car transportait 32 personnes.

Concernant la cause de l'accident, sans préjuger du résultat de l'enquête, Gilbert Payet, préfet de Saône-et-Loire, souligne dimanche sur franceinfo, que "le département est en alerte neige-verglas. J'ai pu moi-même me rendre compte que la chaussée était glissante en ce début de matinée. La sortie de route s'est faite sur une portion de ligne droite".

À propos de l'autocar, "il est évidemment endommagé, mais la structure, globalement, est restée dans un état correct, malgré, au moins un tonneau qui aurait été réalisé", a précisé Gilbert Payet.

Le préfet a ajouté que le car était "à priori en bon état, avec un équipage qui se relayait normalement". Le représentant de l'État a poursuivi en rappelant qu'"il appartiendra à l'enquête de déterminer" les causes de l'accident.

80 pompiers mobilisés

L'évacuation des blessés graves s'est faite, d'après le préfet, "dans des délais relativement brefs, même si les conditions climatiques ne permettaient pas d'utiliser des hélicoptères". Près de 80 pompiers sont mobilisés sur cette intervention. "Les personnes qui ont été blessées plus légèrement ont été concentrées dans un poste médical avancé à Charolles", a précisé Gilbert Payet.

L'accident s'est produit sur la route centre-Europe Atlantique (RCEA) surnommée la "route de la mort". "C'est une route nationale qui est malheureusement connue pour sa dangerosité. Il y a de grandes portions de lignes droites, avec une circulation extrêmement dense, beaucoup, beaucoup de poids-lourds", a expliqué le préfet de Saône-et-Loire.

"C'est une route nationale qui est malheureusement connue pour sa dangerosité", Gilbert Payet, préfet de Saône-et-Loire
--'--
--'--