VIDEO. Alerte à la pollution à l'ozone au Mexique, une première depuis 2002

Le taux de pollution à l'ozone a dépassé la barre des 190 points, pour atteindre 194. Plus d'un million de véhicules ont été interdits à la circulation.

Voir la vidéo
REUTERS
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Mexico tousse et le gouvernement prend des mesures. Le président mexicain, Enrique Peña Nieto, a demandé, mercredi 16 mars, le renforcement du contrôle des émissions de gaz alors que la capitale connaît un pic de pollution ayant déclenché des mesures de restrictions à la circulation. Environ 1,1 million de véhicules ont été interdits de circulation à Mexico et la gratuité des bus et des métros a été temporairement instaurée. 

Ces annonces sont liées au déclenchement d'une alerte à l'ozone, la première depuis quatorze ans, à Mexico. L'alerte à la qualité de l'air a été émise après que le taux de pollution à l'ozone a dépassé la barre des 190 points, pour atteindre 194, un niveau pouvant causer des problèmes respiratoires et cardiovasculaires. Les enfants et personnes âgées ont été invités à rester à l'intérieur. Les autorités ont aussi appelé les habitants à éviter les efforts physiques. 

"Nous devons aller plus loin"

Le président Enrique Peña Nieto a demandé au ministre de l'Environnement de mettre en place "au plus vite" un nouveau système de mesures des taux d'émissions de gaz polluants par les véhicules automobiles en s'aidant de la dernière technologie disponible pour "assurer des taux d'émission de polluants peu élevés""On ne peut pas laisser les choses en l'état. Nous devons aller plus loin, être plus audacieux et plus déterminés" face à la pollution de l'air, a déclaré Peña Nieto lors de l'inauguration d'un centre de santé militaire.

Peña Nieto a par ailleurs demandé au ministre de l'Environnement de coordonner, avec les autorités de la capitale et des cinq Etats avoisinants, la mise en place de nouvelles règles pour cette métropole de 21 millions d'habitants où 5 millions de véhicules circulent chaque jour.

Le "smog" (brouillard de pollution) recouvre la ville de Mexico, le 15 mars 2016, au Mexique. 
Le "smog" (brouillard de pollution) recouvre la ville de Mexico, le 15 mars 2016, au Mexique.  (EDGARD GARRIDO / REUTERS)