Inde : les habitants de New Delhi menacés par la pollution

Comme tous les ans, la capitale indienne connaît un nouvel épisode de pollution sévère. Les taux de particules fines mesurés menacent la santé de la population.  

Voir la vidéo
avatar
Brut.France Télévisions

Mis à jour le
publié le

« Mes yeux me brûlent, j’ai une forte toux et je ne me sens pas mieux quand je rentre à la maison. » déclare un adolescent résidant à New Delhi. 

Les 18 millions d'habitants de New Delhi, mais aussi du nord de l'Inde et du Pakistan, sont menacés par un nouvel épisode de pollution de l'air. 

Celle-ci est causée principalement par l’activité humaine et la mauvaise utilisation des combustibles.

A New Delhi, les 10 millions de voitures qui circulent sont en cause, mais aussi les émissions polluantes des usines à charbon et les brûlis de l’agriculture de la campagne. 

Toutes ces particules sont retenues au sol par le froid et l’absence de vent et pénètrent le système sanguin et les poumons. 

Dans la capitale indienne, le niveau de particules fines en suspension mesuré est jusqu’à 40 fois supérieur à celui recommandé par l’Organisation mondiale de la santé.

La santé des habitants menacée

Krishan Kumar Aggarwal, président de l’Association médicale indienne, s’inquiète : « L’Association médicale indienne déclare New Delhi en état d’urgence sanitaire. (…) Les gens ne devraient pas sortir de chez eux, en particulier les personnes âgées, les femmes enceintes, les enfants, les malades du cœur et les asthmatiques. Les autres doivent prendre les précautions nécessaires. »

Pour tenter de protéger la santé des enfants, les écoles sont fermées. Mais les hôpitaux sont déjà surchargés et les masques de protection en pleine pénurie.

 

Le nuage de pollution touche aussi les habitants du sud du Pakistan.

Irshsad Hussain, médecin à Lahore, est dépassé par la situation : « Avant, on recevait une centaine de patients par jour dans les grands hôpitaux pour des infections respiratoires (…). Désormais, on reçoit 400 patients par jour qui arrivent tous avec des irritations aigues de la bouche, du nez et de la trachée. »

 

En 15 ans en Inde, le nombre de décès liés à la pollution de l’air a augmenté de 50% pour atteindre près de 1,1 million de personnes en 2015. 

Un rapport publié par l’organisation des Nations unies sur la santé signale qu'en 2014, 92% de la population mondiale vivait dans des villes où la pollution de l’air dépasse les limites fixées par l’OMS. 

Inde : les habitants de New Delhi menacés par la pollution
Inde : les habitants de New Delhi menacés par la pollution (Brut.)