CARTE. Pollution : regardez comment les particules fines ont envahi la France ces dix derniers jours

La pollution de l'air restera très élevée, mercredi, tout particulièrement en Ile-de-France et dans la vallée du Rhône.

avatar
Bastien HuguesFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

L\'évolution de la pollution aux particules fines entre le 28 novembre et le 8 décembre 2016 en France, selon l\'observatoire Prev\'air.
L'évolution de la pollution aux particules fines entre le 28 novembre et le 8 décembre 2016 en France, selon l'observatoire Prev'air. (FRANCEINFO)

La France a du mal à respirer. Depuis la fin novembre, un épisode marqué de pollution de l'air sévit sur le pays, en particulier en Ile-de-France ainsi que dans la vallée du Rhône, où le taux de particules fines devrait rester très élevé, mercredi 7 décembre. Le seuil d'alerte – une concentration de particules fines dans l'air supérieure à 80 microgrammes/m3 – a déjà été franchi dans ces deux régions. Et l'épisode de pollution devrait s'étendre dans les prochains jours aux régions Hauts-de-France, Normandie, Grand Est et Bourgogne-Franche-Comté, a annoncé mardi 6 décembre la direction générale de la Santé, qui appelle à la "vigilance", en particulier pour "les plus fragiles".

>> INFOGRAPHIE. Pollution : comment se forme un nuage de particules fines ?

Les particules fines (d'un diamètre inférieur à 2,5 microns) sont particulièrement nocives pour la santé. Pénétrant dans les ramifications profondes des voies respiratoires et dans le sang, elles peuvent générer des cancers, de l'asthme, des allergies, des maladies respiratoires ou cardio-vasculaires.

Trafic routier, vague de froid, absence de vent... 

Plusieurs causes sont à l'origine de l'épisode actuel de pollution : le trafic routier, bien sûr, mais aussi le chauffage au bois, en raison de la vague de froid qui s'abat actuellement sur la France. "Tout cela sous un anticyclone assez fort, avec zéro vent, ajoute Amélie Fritz de l'organisme Airparif, chargé de suivre la situation en Ile-de-France, interrogée par l'AFP. A cela s'ajoute le phénomène d'inversion des températures : des nuits froides suivies de journées plus chaudes, créant sur l'agglomération une couche d'air chaud qui fonctionne comme un couvercle empêchant la dispersion des polluants."

Pour tenter de limiter les émissions de particules, la circulation alternée sera reconduite mercredi 7 décembre  à Paris et dans 22 communes de la petite couronne, a prévenu la préfecture de police. Seuls les véhicules dont le numéro sur la plaque d'immatriculation est impair pourront circuler, ainsi que ceux qui font du covoiturage ou bénéficient d'une des nombreuses dérogations prévues par la préfecture. Les transports en commun seront gratuits.