Canicule : les véhicules les plus polluants ne pourront pas circuler jeudi à Paris et en proche banlieue

Les véhicules non classés et ceux de classe 4 et 5 Crit'Air seront interdits de circulation de 5h30 à minuit à l'intérieur d'un périmètre délimité par l'autoroute A86.

Au total, 12% des véhicules circulant habituellement dans Paris et la petite couronne seront interdits dans ce périmètre par la mise en place de la circulation différenciée, jeudi 22 juin 2017.
Au total, 12% des véhicules circulant habituellement dans Paris et la petite couronne seront interdits dans ce périmètre par la mise en place de la circulation différenciée, jeudi 22 juin 2017. (PHILIPPE LOPEZ / AFP)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Attention si vous êtes francilien et que vous devez prendre la route demain. En raison du pic de pollution à l'ozone lié à l'épisode caniculaire, la préfecture de police va mettre en place jeudi 22 juin la circulation différenciée à Paris et en proche banlieue. Les véhicules les plus polluants ne pourront pas rouler à Paris et en proche banlieue, dans tout le périmètre délimité par l'A86, de 5h30 à minuit.

Quels sont les véhicules interdits à la circulation ? 

Dans le détail, cette limitation concerne les véhicules classés 4 et 5 selon la vignette Crit'Air, ainsi que ceux qui sont non classés (pour la plupart immatriculés avant 1997), soit 12% des véhicules circulant dans le périmètre concerné. Seuls les véhicules de la classe 0 à 3 Crit’Air, les moins polluants, pourront donc se déplacer dans ce périmètre. Selon la préfecture de police, la mesure devrait permettre de réduire de 32% les émissions d'oxydes d'azote dans ce secteur.

Par ailleurs, la vitesse reste réduite de 20km/h sur l'ensemble du réseau routier d'Ile-de-France, hors agglomération, et les poids lourds sont interdits dans l'agglomération parisienne. Ils doivent la contourner en passant par la Francilienne. 

Qu'est-il prévu en remplacement ?

Pour faciliter les déplacements, la mairie de Paris reconduira des mesures de gratuité des services Vélib', du stationnement résidentiel, et du service Autolib' à certaines conditions. Le Syndicat des transports d'Ile-de-France (Stif) mettra de son côté en place un "forfait journalier anti-pollution" de 3,80 euros permettant de circuler dans toute l'Ile-de-France.

A quoi est dû cet épisode de pollution ?

Sous l'action du fort ensoleillement et des températures très élevées (37 °C prévus mercredi à Paris), les oxydes d'azote produits par le trafic routier, en se combinant avec les polluants industriels, forment de l'ozone. Ce gaz peut provoquer des irritations au niveau des yeux, des toux et des problèmes pulmonaires, surtout chez l’enfant et les personnes asthmatiques.

Depuis lundi, la concentration d'ozone dépasse le seuil de recommandation. Un pic a été atteint mercredi et devrait perdurer jusqu'à dimanche. Le trafic routier doit donc être limité.