VIDEO. Le réchauffement climatique aggrave-t-il les avalanches ?

Les spécialistes de ces phénomènes montagneux ont déjà observé certains effets de la hausse des températures sur la neige.

Voir la vidéo
FRANCEINFO
logo
Benoît ZagdounFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Depuis quatre décennies, les avalanches provoquent en moyenne 30 morts chaque année dans les montagnes françaises. La dernière saison a été plus meurtrière encore avec 45 victimes, rappelle Le Monde. Les scientifiques qui observent ces phénomènes ont une certitude : les massifs montagneux ne sont pas épargnés par le réchauffement climatique. La hausse du mercure est de 2 degrés dans les Alpes depuis 120 ans, chiffre l'un de ces experts dans La Croix. Et ils s'interrogent : cette hausse des températures est-elle un facteur aggravant pour les avalanches ? 

Avalanches de neige humide

Avec la hausse des températures, la neige se fait plus rare en montagne. Surtout à basse et moyenne altitudes. Il devrait donc y avoir moins d'avalanches. Mais ce n'est pas si simple. A cause du réchauffement climatique, la neige est moins froide et donc plus humide. Et les avalanches de neige humide sont proportionnellement plus nombreuses.

Avant, ces avalanches humides survenaient au printemps, lorsque la neige fondait. Désormais, elles se produisent aussi en plein hiver, lorsque le manteau de neige est épais. La neige humide se déplace moins vite, mais elle est plus lourde. L’avalanche descend donc plus bas et fait plus de dégâts

Avalanches de glace

Le réchauffement climatique entraîne un autre danger : les avalanches de glace, note Le Monde. Au-dessus de la vallée de Chamonix, le glacier de Taconnaz atteint actuellement le point de fonte sur ses 20 premiers mètres. En 2050, l'eau aura gagné la base du glacier, estiment les spécialistes. Le Taconnaz risque donc d'être plus instable.

Prévoir les risques d’avalanches était déjà très difficile, étant donné les nombreux facteurs à prendre en compte (conditions météorologiques, état du manteau neigeux, topographie...). Mais avec le réchauffement climatique, le travail des scientifiques devient encore plus compliqué.

Une banderole met en garde contre le risque d\'avalanche le 13 février 2016 aux Carroz d\'Araches en Haute-Savoie.
Une banderole met en garde contre le risque d'avalanche le 13 février 2016 aux Carroz d'Araches en Haute-Savoie. (DENIS CHARLET / AFP)