Petit train, thermes, soleil : tout est prêt pour les touristes, mais ces derniers manquent à l'appel. A Bagnères-de-Luchon (Haute-Garonne), les professionnels du tourisme redoutent une saison catastrophique, après les inondations qui ont touché le sud-ouest de la France, en juin. Certains hôteliers, même ceux épargnés par les intempéries, en font les frais. L'un d'eux évoque 60 annulations dans les 48 heures qui ont suivi les inondations, pour un total de 70 000 euros.

"On dirait presque qu'il ne s'est rien passé", affirme pourtant un touriste dans la commune, dont les rues ont été nettoyées. Quelques sentiers de randonnée ont bien été fermés, mais les professionnels du tourisme cherchent avant tout à rassurer. Les vacanciers pourront être accueillis dans de bonnes conditions. Ils espèrent à présent reléguer les images des intempéries au rang des souvenirs.
( FRANCE 3 / FRANCETV INFO)