Tempête : les autorités craignent des submersions et des rafales violentes

En direct depuis Le Conquet dans le Finistère, Julien Bigard fait le point pour France 3 sur la situation météorologique.

Voir la vidéo
FRANCE 3

Mis à jour le , publié le

Au Conquet (Finistère), la vigilance orange a été levée ce mardi 9 février après plusieurs jours de tempête. "Le vent a nettement baissé en intensité depuis ce matin", assure sur place Julien Bigard, bien que certaines rafales atteignent encore les 80-90 km/h. Les dégâts matériels sont relativement peu importants : il s'agit surtout  d'arbres tombés sur les routes et de coupures de courant. "Mais attention tout de même car la marée est de plus en plus haute. Ce matin, l'eau a même débordé à Morlaix, mais c'est un phénomène tout à fait habituel et classique ici", prévient le journaliste de France 3.

Mer très agitée sur le littoral atlantique

Météo-France a placé 27 départements en vigilance orange jusqu'à demain matin. "Les autorités craignent particulièrement, dans le Sud-Ouest sur le littoral atlantique, les submersions en raison d'une mer très agitée. En Normandie et en Pas-de-Calais, ce sont les vents qui sont redoutés. Les rafales devraient atteindre les 120 km/h", précise Julien Bigard.

Le JT
Les autres sujets du JT
Avec des rafales à 100 km/h et des gros coefficients de marées (plus de 100), les vagues ont déferlé sur la digue du mole des noirs à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine).
Avec des rafales à 100 km/h et des gros coefficients de marées (plus de 100), les vagues ont déferlé sur la digue du mole des noirs à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine). (JEAN-MARC DAVID / SIPA)