Ouragan Maria : comment se met en place un cyclone ?

Alors que Maria poursuit sa route vers Porto Rico, France 3 revient sur le phénomène des ouragans.

Voir la vidéo
France 3
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Le scénario est toujours le même. Voici son déroulé probable sur une semaine. En septembre, l'océan en zone tropicale atteint les 26°C jusqu'à 50 mètres de profondeur. Si l'évaporation rencontre une dépression, la masse nuageuse se met à tournée, dévie vers l'ouest. Les vents atteignent 170km/h, c'est le cyclone de catégorie 3. Les vents peuvent s'accélérer si l'eau de mer rencontrée est plus chaude. 

Une marge d'incertitude de quelques dizaines de kilomètres 

En ce moment, aux Antilles, l'eau est à 29°C en surface. Les vents passent à 250km/h. Maria est désormais en catégorie 5. Sa trajectoire n'est prévisible que sur 24 heures. "Il y a toujours une marge d'incertitude de quelques dizaines de kilomètres sur la trajectoire exacte. Mais on sait qu'après avoir frappé la Dominique, il remonte en direction de l'est de Porto Rico qu'il devrait frapper en catégorie 4, voire 5", explique Étienne Kapikian, ingénieur Météo France. Si c'est la vitesse des vents qui détermine la puissance des cyclones, c'est l'effet cumulé des rafales, de la dépression sur l'océan qui fait monter le niveau des eaux et la pluie qui, comme pour Irma, provoque les dégâts les plus sérieux. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Des vents violents pourraient frapper les îles de Saint-Martin et Saint-Bathélemy, le mardi 19 septembre 2017. (Photo d\'illustration)
Des vents violents pourraient frapper les îles de Saint-Martin et Saint-Bathélemy, le mardi 19 septembre 2017. (Photo d'illustration) (LIONEL CHAMOISEAU / AFP)