VIDEO. A Antibes, le parc Marineland dans le collimateur des écologistes et des défenseurs de la cause animale

France 2 mène l'enquête, samedi 23 janvier, trois mois et demi après l'inondation du parc.

Voir la vidéo
France 2

Mis à jour le , publié le

Il y a trois mois et demi, le 4 octobre dernier, le parc Marineland se retrouvait sous les eaux lors des inondations meurtrières sur la Côte d'Azur. Aujourd'hui, le parc est toujours fermé.

Caroline Delampré est une militante écologiste de l'association Sea Shepherd. Quelques jours après les inondations, elle a remarqué la présence d'une pompe au niveau de la rivière qui borde le parc. Sea Shepherd et l'hebdomadaire Le Point ont fait analyser l'eau dans un laboratoire. "Cette eau contenait du chlorure en grande quantité [...] et aussi des hydrocarbures, donc ça prouve que les orques ont baigné dans les hydrocarbures pendant tout le temps du pompage", explique Caroline Delampré.

Défiance

Le bassin des orques a-t-il été pollué ? Cette pollution a-t-elle été évacuée dans les rivières ? Marineland s'en défend. Les inondations ont causé la mort d'une cinquantaine de poissons comme les raies, mais aussi de quatre tortues du parc. De quoi relancer la défiance des défenseurs des animaux en vers le Marineland, mais pas seulement. Un ancien soigneur qui s'est vu remercier par le parc dénonce aujourd'hui un management basé sur le profit et non le respect des animaux. Depuis le mois d'octobre, Marineland a investi plusieurs millions d'euros dans les travaux de reconstruction et d'embellissement du parc. Le parc promet de rouvrir courant mars. Il reste à ce jour l'un des premiers pourvoyeurs d'emplois de la ville d'Antibes (Alpes-Maritimes).
 

Le JT
Les autres sujets du JT
Une dresseuse avec des orques du Marineland d'Antibes (Alpes-Maritimes), après de violentes inondations, le 14 octobre 2015.
Une dresseuse avec des orques du Marineland d'Antibes (Alpes-Maritimes), après de violentes inondations, le 14 octobre 2015. (MAXPPP)