Quatre départements sont toujours en vigilance orange "crues", samedi 4 janvier : le Morbihan, le Finistère, l'Ille-et-Vilaine et la Loire-Atlantique. En effet, la pluie a recommencé à tomber dans la nuit, gonflant un peu plus des cours d'eau déjà en crue. Nourris à ce régime depuis Noël, certains habitants accusent le coup.

A Quimperlé (Finistère), par exemple, les rues ont encore été inondées, y compris sur les hauteurs de la ville. Pendant la nuit, il a plu 40 millimètres sur un sol déjà gorgé d'eau. Dès 7 heures du matin, les passants ont été pris par surprise. Certains habitants ne peuvent même plus sortir de leur immeuble.

Une riveraine décrit "une ambiance de fin du monde". Sa maison est située sur un quai et comme beaucoup d'autres, elle ne dispose que d'une issue, qui donne sur la rivière. "Nous sommes prisonniers", résume un habitant. "On ne peut pas sortir de la maison par l'arrière (...). Si l'eau monte dans la maison, cela devient dramatique." "Pendant la nuit, les pompiers ont effectué une centaine d'interventions dans le" Finistère. Il n'y a pas eu de blessé.

Des membres de la sécurité civile discutent avec des habitants de Quimperlé (Finistère), ville noyée par la montée de la Laïta, vendredi 3 janvier. 
Des membres de la sécurité civile discutent avec des habitants de Quimperlé (Finistère), ville noyée par la montée de la Laïta, vendredi 3 janvier.  (FRED TANNEAU / AFP)