Inondations : avec le "fonds Barnier", l'État rachète les maisons des victimes

Depuis vingt ans, un fonds est créé pour racheter les maisons les plus exposées aux inondations.

Voir la vidéo
FRANCE 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Le mur de la propriété de Laure Benel à Nîmes (Gard) porte encore les traces des violentes inondations de 2014. Deux ans et demi plus tard, cette sinistrée ne parvient pas à oublier ces images qu'elle a elle-même filmées : sa rue transformée en torrent, son jardin submergé. "Mon portail est là. Vous voyez quand même la vitesse, la hauteur, et la dangerosité de l'eau. Ma fille a vu ses animaux partir, j'ai failli la perdre, ça s'est joué à quelques secondes. On sait que c'est un phénomène qui se reproduira, et c'est tout simplement dangereux de vivre là", explique-t-elle.

Racheter des propriétés

Sa fille et elle, sa famille, tous seront évacués par les pompiers. "Voilà l'hélitreuillage qui commence à partir de notre terrasse", décrit la sinistrée. Désormais, chaque orage ravive la peur. Elle veut partir, mais elle ne peut pas. Elle a le droit de vendre. Mais qui voudrait acheter une maison inondable ? Pour elle, comme pour tous les sinistrés de catastrophes naturelles, de la Vendée aux Alpes-Maritimes, l'État peut racheter des propriétés. C'est le fonds Barnier.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une femme fait face à une rivière en crue à Ponte-Leccia (Haute-Corse), lors d\'un épisode d\'intempéries le 24 novembre 2016.
Une femme fait face à une rivière en crue à Ponte-Leccia (Haute-Corse), lors d'un épisode d'intempéries le 24 novembre 2016. (PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP)