Un couvre-feu de 22 heures à 6 heures, des soldats et des véhicules blindés. Le gouvernement des Philippines a déployé, mardi 12 novembre, les grands moyens pour tenter d'empêcher les pillages à Tacloban, l'une des villes les plus touchées par le typhon Haiyan dans le centre du pays.

La ville a vu certains de ses survivants affamés et épuisés attaquer des convois d'aide et piller les commerces encore debout, en quête d'eau ou de nourriture. Des résidents ont aperçu des groupes armés à la recherche de biens de toutes sortes à voler.

"Nous faisons circuler soldats et véhicules blindés pour montrer aux gens, en particulier ceux avec de mauvaises intentions, que les autorités sont de retour", a déclaré le ministre de l'Intérieur, Mar Roxas, précisant que des check points avaient également été mis en place pour décourager les pilleurs.

Des soldats philippins dans les rues de Tacloban (Philippines), le 11 novembre 2013.
Des soldats philippins dans les rues de Tacloban (Philippines), le 11 novembre 2013. (NOEL CELIS / AFP)