OURAGAN SANDY - Transports en commun à l'arrêt, vols annulés, écoles fermées : le nord-est des Etats-Unis est paralysé, lundi 29 octobre, par l'arrivée imminente de l'ouragan Sandy sur les côtes.

Dans cette région, la plus densément peuplée du pays, 50 millions de personnes risquent d'être affectées, que ce soit par les inondations prévues en raison des pluies diluviennes ou par les coupures de courant provoquées par la chute d'arbres sous l'effet des bourrasques. Voici pourquoi le passage de cet ouragan s'annonce sans précédent.

Parce que Sandy s'annonce très dangereux

Trois facteurs augmentent la dangerosité de l'ouragan Sandy : un front froid venu du nord, qui apporte de la neige, une pression atmosphérique historiquement basse, qui augmente la force du vent, et de forts coefficients de marée, qui accentuent les risques d'inondations.

Le phénomène le plus inédit est la différence, historique, de pression atmosphérique observée entre le centre (l'œil) de l'ouragan et l'extérieur. Lundi matin, la pression avait encore chuté, tombant à 946 hectopascals, un niveau jamais observé sous ces latitudes où la pression normale est de 1 015 hectopascals, selon le relevé d'un avion chasseur d'ouragan du Centre national des ouragans (NHC). Un record de pression, et pas seulement de différentiel, risque même d'être atteint quand l'ouragan touchera terre, a affirmé à l'AFP Todd Kimberlain, du Centre national des ouragans, basé à Miami (Floride).

L'ouragan Sandy devrait en outre percuter un front froid situé au nord-est des Etats-Unis. Cela pourrait transformer le cyclone en un phénomène "hivernal à pression basse avant de toucher terre", accompagné de vents potentiellement plus forts, expliquait le NHC lundi matin. Cette collision va surtout "maintenir la force" de l'ouragan à terre, explique Todd Kimberlain. Le NHC prévoit d'ores et déjà de fortes chutes de neige dans le massif des Appalaches, situé à l'intérieur des terres à environ 300 kilomètres à l'ouest des côtes nord-est des Etats-Unis. Les montagnes de Virginie occidentale pourraient recevoir jusqu'à un mètre de neige, celles du sud-ouest de la Virginie 60 centimètres, et les montagnes proches de la Caroline du Nord ou dans l'ouest du Maryland 45 centimètres.

Les grandes marées, dues à la pleine lune lundi, vont par ailleurs accentuer les risques d'inondations et la montée des eaux. Des zones habituellement sèches pourraient du coup être inondées, comme le port de New York qui pourrait recevoir jusqu'à 30 centimètres d'eau, prévient le NHC.

Parce que Sandy pourrait coûter cher 

L'ouragan pourrait causer de 10 à 20 milliards de dollars de dégâts et entraîner 5 à 10 milliards de pertes pour les assureurs, selon de premières estimations de la société spécialisée Eqecat. Par comparaison, les dégâts causés par l'ouragan Irène en 2011 ont été évalués à 10 milliards de dollars tandis qu'Ike, qui avait frappé les Etats-Unis en 2008, avait coûté 20 milliards de dollars à l'économie, rappelle Eqecat.

Parce que le dispositif pour suivre l'ouragan est exceptionnel

Sandy va traverser des zones très densément peuplées des Etats-Unis. Les internautes (américains et etrangers) vont être très nombreux à suivre l'évolution de la puissance de l'ouragan et son passage en direct. Pour l'occasion, Google a lancé une carte interactive qui s'actualise en temps réel. Une version spécifique à New York a aussi été mise en place. On peut notamment y voir les emplacements des différentes webcams et leurs dernières images.

On peut donc suivre de nombreuses webcams (voici une liste recensant les différentes zones couvertes, comme la statue de la Liberté ou Times Square presque vide), et même des directs vidéo : ABC propose une caméra sur Times Square, la chaîne météo The Weather Channel couvre la situation en direct, tout comme cette caméra située en bord de mer.

Sur ce site, vous pouvez retrouver une sélection de photos postées sur Twitter et Instagram. Certaines images sont particulièrement virales. Mais attention à ne pas se faire avoir par de fausses photos (des "fake", en anglais). Le site américain Buzzfeed recense déjà neuf photos qui circulent beaucoup mais qui n'ont rien à voir avec l'ouragan Sandy. Cette impressionnante photo de la statue de la Liberté surplombée par un nuage digne de l'apocalypse circule ainsi en ce moment sur les réseaux sociaux. Il s'agit en fait d'un photomontage entre une photo du célèbre monument new-yorkais et une autre d'une ancienne tempête ayant frappé le Nebraska en 2004, comme l'explique le site Snopes.com