VIDEO. "Pour moi, c'est de l'abandon de poste" : Annick Girardin réclame des sanctions contre les enseignants qui ont quitté l’île après l'ouragan Irma

Une centaine de professeurs auraient fait leurs bagages. La ministre des Outre-mer s'est dit "choquée" par cette situation sur RTL, vendredi matin. 

RTL
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Deux mois après le passage de l'ouragan Irma à Saint-Martin et Saint-Barthélemy, Annick Girardin assure que "la vie a repris". Et comme "un symbole fort", les élèves retrouveront les salles de classes, lundi 6 novembre.

Reste à savoir dans quelles conditions. Car des enseignants ont choisi de faire leurs valises. On parle d'une centaine de cas. Une attitude qui met en colère la ministre des Outre-mer. Sur RTL, vendredi 3 novembre, elle s'est dit "choquée" par cette situation. "J'ai constaté moi-même, en les croisant et en échangeant avec eux, des enseignants quittant l'île." Annick Girardin y voit "de l'abandon de poste", "il y avait un devoir d'être présent".

J’estimais qu’à partir du moment où on avait protégé sa famille, les enseignants (...) devaient être présents, puisqu’ils sont payés, sur Saint-Martin, remonter leurs manches et faire autre chose...

Annick Girardin, ministre des Outre-mer

sur RTL

Selon la ministre, "il peut y avoir des gens qui ne sont pas prêts à revenir face à des élèves, parce que psychologiquement eux aussi touchés". Mais elle pense qu'il y a "quand même un pourcentage de personnes qui devront avoir une bonne leçon, me semble-t-il".

Les personnes concernées doivent-elles s'attendre à des sanctions ? "Oui, et je ne suis pas la seule à l'imaginer. Nous verrons", explique-t-elle. Avant de préciser : "Je ne suis pas ministre de l’Education nationale, mais je plaiderai pour."

Annick Girardin, la ministre des Outre-mer, sur le perron de l\'Elysée, le 24 mai 2017. 
Annick Girardin, la ministre des Outre-mer, sur le perron de l'Elysée, le 24 mai 2017.  (JACQUES WITT/SIPA)