Ouragan Irma en Floride : "La prochaine fois, on n'évacuera pas parce qu'on ne croira plus les médias", dit un habitant des Keys

Alors que l'ouragan Irma a ravagé l'archipel des Keys dans la nuit de dimanche à lundi, les habitants évacués de ces îles de Floride ne pouvaient toujours pas accéder à leur maison lundi soir, pour des raisons de sécurité. 

Homestead (Floride), le 11 septembre 2017. Au bout de la route, le pont qui permet d\'accéder à l\'archipel des Keys.
Homestead (Floride), le 11 septembre 2017. Au bout de la route, le pont qui permet d'accéder à l'archipel des Keys. (GREGORY PHILIPPS / RADIO FRANCE)
avatar
Grégory PhilippsRadio France

Mis à jour le
publié le

En Floride, le retour à la normale est progressif après le passage de l'ouragan Irma dimanche 10 septembre au soir. Les habitants qui avaient évacué retrouvent leurs maisons sauf dans l'archipel des Keys, ces îles situées tout au sud de de la Floride qui ont été le plus durement frappées par l'ouragan. La plupart des habitants avaient choisi de fuir l'ouragan mais en début de semaine, ils ne parvenaient toujours pas à rentrer chez eux pour pouvoir constater les dégâts. Les autorités veulent d'abord vérifier la solidité des ponts qui mènent à ces îles paradisiaques.

L'angoisse de ne pas pouvoir voir sa maison

Marcos, sa fille Alicia et leurs deux chiens attendent depuis 6 heures du matin, lundi 11 septembre, sur le parking d'une station-service de Homestead, entre Miami et les Keys. Ils veulent aller constater les dégâts dans leur maison de Key Largo mais, à 50 kilomètres du premier pont des Keys, deux voitures de shérif empêchent tout le monde de passer. "Je connais la situation là-bas, je sais qu'il y a beaucoup de zones inondées, que les eaux sont montées jusqu'à 6 mètres. Ils devraient vraiment nous laisser rentrer, je suis prêt à attendre le temps qu'il faut pour aller voir ma maison."

Sur le parking, on patiente en écoutant la radio sous un soleil de plomb. L'attente et la fatigue cumulées font que certains craquent un peu. "Notre maison, c'est tout ce qu'on a, dit Rick, qui peine à cacher ses larmes. On attend d'aller voir les dégâts". Le shérif explique aux plus impatients que l'accès aux Keys ne sera pas rétabli tant que tous les ponts qui relient ces îles les unes aux autres n'ont pas été dégagés et vérifiés. "Mais la tempête est terminée, s'énerve Joe. La prochaine fois, on n'évacuera pas parce qu'on ne croira plus les médias. Comme dit Trump, 'les médias menteurs', 'les fake news'."

En fin d'après-midi, lundi, le gouverneur de Floride a fait un point sur la situation dans les Keys. Tous les mobile-homes des îles ont été retournés mais la plupart des constructions en dur ont tenu le choc. C'est ce que les habitants de l'archipel veulent maintenant aller vérifier.