Ouragan Irma : à Saint-Martin, mission accomplie pour les militaires du Génie

Depuis deux mois, les accès à l'eau et à l'électricité ont été rétablis sur l'île de Saint-Martin, dans les Antilles françaises, ravagée par l’ouragan Irma. Sur place, les quelque 500 militaires du Génie ont réalisé la plus grosse opération humanitaire des armées sur le sol national.

Des hommes du 19e régiment du Génie, au milieu des débris, le 17 septembre 2017.
Des hommes du 19e régiment du Génie, au milieu des débris, le 17 septembre 2017. (HELENE VALENZUELA / AFP)
avatar
Franck CognardfranceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Deux mois après le passage dévastateur de l’ouragan Irma, l’île de Saint-Martin voit ses routes dégagées, une partie de ses infrastructures reconstruites, notamment grâce aux militaires de trois régiments du Génie envoyés sur place.

500 militaires et une cinquantaine d’engins

Une cité administrative provisoire pour une centaine de personnes, trois stations-service rouvertes, une piste tracée jusqu'à la déchetterie : voilà quelques un des 23 chantiers majeurs qui étaient les priorités des 500 sapeurs déployés. Ils sont arrivés sur place une quinzaine de jours après le passage d'Irma, amenant avec eux dans les cales du BPC (bâtiment de projection et de commandement) Tonnerre, une cinquantaine d'engins lourds.  

La première image qui a marqué les militaires est évidemment le chaos, les décombres, les destructions. "On se dit jamais que c’est compliqué, mais que l’on y arrivera, explique le capitaine Jean-Jacques, du 19e régiment du Génie. On prend la mesure de la tâche et nous nous mettons immédiatement au travail. Il y une forme d’impatience de la part des victimes et cela se comprend tout à fait", ajoute le militaire. "Les engins se sont mis au travail en descendant du BPC : dès qu’ils ont quitté la plage ensablée, ils ont commencé le déblaiement sur l’itinéraire et tout le monde a pu constater sur le terrain les effets des engins du Génie."

Rétablir les infrastructures, pas reconstruire

Les jours et parfois les nuits se sont enchaînés sur les chantiers : la mission Irma, pour le Génie, était de rétablir d'urgence des infrastructures, pas la reconstruction. Une fois cette mission accomplie, les sapeurs sont rentrés, fin octobre. Certains de leurs chantiers, comme la cité administrative, ont été inaugurés, symbole important d'un travail accompli, avec toujours en soutien les habitants de Saint-Martin.

"Sur les différents chantiers, la population amenait des bouteilles d’eau fraîche, prenait des nouvelles, pour savoir si nous n’avions besoin de rien, se souvient le colonel Boris Vallaud, du 31e RG, qui commandait le détachement du Génie. Ce qui était particulier dans cette opération, c’est que nous intervenions chez nous, et qu’il fallait que nous soyons au rendez-vous avec le même allant qu’au Mali ou au Tchad. Le fait qu’on le fasse au profit de nos compatriotes ajoute une part d’affect que nous ne pouvons pas ignorer."

En interne, au ministère des Armées, dans un contexte de sur-sollicitation militaire, on loue la réactivité, la disponibilité des soldats dans ce qui apparaît être la plus grosse opération humanitaire des armées sur le sol national.

Ouragan Irma : à Saint-Martin, mission accomplie pour les militaires du Génie
--'--
--'--