Centre de soins, rentrée scolaire reportée... Les principales annonces d'Edouard Philippe après le passage d'Irma

Le Premier ministre s'est exprimé lundi 11 septembre à l'issue de la première réunion, à Matignon, du comité interministériel pour la reconstruction des îles de Saint-Martin et Saint-Barthélemy.

Le Premier ministre, Edouard Philippe (au centre), lors de son discours le 11 septembre 2017, six jours après le passage de l\'ouragan Irma à Saint-Barthélémy et Saint-Martin.
Le Premier ministre, Edouard Philippe (au centre), lors de son discours le 11 septembre 2017, six jours après le passage de l'ouragan Irma à Saint-Barthélémy et Saint-Martin. (ALAIN JOCARD / AFP)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Un discours pour faire face à la polémique. Le Premier ministre, Edouard Philippe, s'est exprimé dans l'après-midi du lundi 11 septembre pour tenter de faire taire les critiques de l'opposition sur la gestion en amont du passage d'Irma"Tous ceux qui s'improvisent experts en gestion de crise ou en logistique exceptionnelle pour faire naître des polémiques (...) ne rendent service ni aux populations locales, ni à ceux qui essayent par leur travail, par leur engagement, de leur venir en secours", a-t-il notamment déclaré.

Centre de soins de grande capacité, rentrée scolaire reportée, nomination d'un délégué interministériel... Franceinfo résume les principales annonces d'Edouard Philippe, formulées à l'issue de la première réunion, à Matignon, du comité interministériel pour la reconstruction de ces deux îles des Caraïbes.

La création d'un "centre de soins sous tente de grande capacité"

"L'Etat a pris en charge l'évacuation des personnes les plus fragiles", a déclaré Edouard Philippe au début de son discours. Puis il a annoncé la mise en place dès mardi au stade de Marigot, situé sur l'île de Saint-Martin, d'un "centre de soins sous tente de grande capacité" pour les victimes de l'ouragan. "Il nous permettra d'accueillir, avec le renfort de médecins libéraux, un très grand nombre d'habitants", a-t-il ajouté. "Les hôpitaux de Saint-Martin et Saint-Barthélemy ont beaucoup souffert des cyclones", mais ils sont en mesure de fonctionner, a précisé le Premier ministre. 

A terme, avec l'arrivée prochaine du "bâtiment de projection et de commandement Tonnerre", Saint-Martin disposera d'une "capacité hospitalière supérieure" à celle dont l'île disposait "avant l'ouragan", a assuré Edouard Philippe. Le Tonnerre doit appareiller de Toulon (Var) dans les prochains jours avec à bord quatre hélicoptères, des véhicules de police et de gendarmerie, plus de deux cents militaires et des moyens du génie pour "aider au rétablissement rapide de la vie courante". Il lui faudra une dizaine de jours pour rejoindre les Antilles.

Une reprise des cours "à la rentrée des vacances de la Toussaint"

Le chef du gouvernement a ensuite parlé de la situation dans les établissements scolaires. Il a dit espérer une reprise des cours "dans des conditions normales à la rentrée des vacances de la Toussaint". Car la quasi-totalité des écoles est détruite. En attendant, "des tentes gonflables et climatisées de très grande capacité vont être très vite déployées""Sur les 21 écoles primaires à Saint-Martin, trois sont entières mais endommagées et les autres doivent être reconstruites", a-t-il détaillé. Le collège de l'île et un centre scolaire "devront aussi être reconstruits".

Un rétablissement partiel des réseaux d'électricité, d'eau et de télécommunications

Selon le Premier ministre, 3 500 clients d'EDF sur 24 000 ont pu être réalimentés, mais les îles doivent "faire face à une très grande incertitude sur l'état du réseau". "Une cinquantaine de groupes électrogènes de grande capacité sont en route", a-t-il précisé.

"S'agissant des télécommunications, les câbles sous-marins n'ont pas souffert. En revanche, le réseau mobile et le réseau fixe sont terriblement dégradés, a poursuivi le Premier ministre. La priorité d'action est de rétablir le réseau mobile en installant des sites provisoires accompagnés de générateurs." Concernant le réseau fixe, le rétablissement sera "long car il a été endommagé".

A propos de l'accès au fioul, le Premier ministre a déclaré que sur neuf stations-services sur l'île de Saint-Martin, trois ont été détruites, mais cinq sont opérationnelles et une sixième sera réservée aux services de l'Etat. Les habitants peuvent se ravitailler dans la limite de 20 litres par semaine.

Quant à l'eau, il faudra, dans les prochaines semaines, s'en remettre aux distributions de bouteilles ou par citernes. "La première estimation sur un retour à la normale s'agissant de la distribution d'eau laisse à penser qu'il faudra au moins trois mois pour reconstruire et remettre en ordre les systèmes de façon satisfaisante", a relevé le Premier ministre.

La nomination d'un délégué interministériel 

Edouard Philippe a par ailleurs annoncé la nomination dans la semaine en Conseil des ministres d'un délégué interministériel pour "coordonner la reconstruction" des deux îles. Ce processus sera mené de façon "cohérente" et "durable", a-t-il promis.

En outre, le délégué interministériel va coordonner les experts qui vont accompagner le président de la République lors de sa visite sur les deux îles, prévue mardi. Le comité interministériel se réunira de nouveau au début de la semaine du 18 septembre.