A Cuba, l'ouragan Irma a inondé la côte, y compris à La Havane

La Havane et les provinces voisines de Mayabeque et d'Artemisa, dans l'ouest du pays, devraient continuer à subir les effets d'Irma jusqu'à dimanche après-midi. 

Un homme traverse une rue complètement inondée après le passage de l\'ouragan Irma, à La Havane (Cuba), le 9 septembre 2017.
Un homme traverse une rue complètement inondée après le passage de l'ouragan Irma, à La Havane (Cuba), le 9 septembre 2017. (YAMIL LAGE / AFP)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Avant de filer samedi 9 septembre au soir vers la Floride, l'ouragan Irma, avec ses rafales de plus de 200 km/h, a provoqué des inondations jusque dans La Havane et semé de nombreuses destructions dans le centre et l'est de Cuba, selon les autorités cubaines.

A partir de 18 heures (22 heures GMT), l'oeil de l'ouragan, localisé à moins de 100 km au nord de la station balnéaire de Varadero, a pris la direction du nord-ouest et a commencé à s'éloigner des côtes cubaines, a annoncé le météorologue cubain Jose Rubiera sur l'antenne de la télévision d'Etat, confirmant le dernier rapport du Centre national des ouragans (NHC) américain.

"Des vagues de 6 et 9 mètres"

Jusqu'à dimanche après-midi, La Havane et les provinces voisines de Mayabeque et d'Artemisa, dans l'ouest du pays, devraient continuer à subir les effets d'Irma. La défense civile a placé les trois provinces en phase d'alarme, le niveau maximum du dispositif d'alerte cubain.

"De fortes inondations côtières sont en cours sur le littoral nord-ouest depuis Matanzas jusqu'à La Havane, avec des vagues de 6 et 9 mètres" de haut, a averti à 21 heures (1 heure GMT) l'Institut météorologique cubain.

A La Havane même, les énormes vagues s'abattant sur le Malecon, l'emblématique front de mer de la capitale, ont provoqué une pénétration de mer sur quelque 250 mètres à l'intérieur de la ville, a constaté l'AFP. Les autorités répétaient en boucle à la télévision et sur les radios les messages d'appel à la prudence.