Yvan Bourgnon depuis le Groenland : "Ce fut bien plus dur que prévu"

Le navigateur de 46 ans a touché terre au Groenland après 70 jours en mer d'un périple éprouvant. Il raconte son histoire sur France 2.

Voir la vidéo
FRANCE 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Il affirme qu'il ne pourra jamais réaliser quelque chose de plus grand. Après deux mois en mer et 7 500 km parcourus pour relier le Pacifique à l'Atlantique en passant par le Grand Nord canadien, Yvan Bourgnon est enfin sur la terre ferme. "Ce fut bien plus dur que prévu parce que le défi s'est transformé en quelque chose de vraiment difficile à partir du moment où les glaces m'ont barré la route puisque je suis quand même resté trois semaines complètement bloqué", raconte-t-il au micro de France 2.

La peur de sa vie

Et après les glaces, Yvan Bourgnon a dû affronter une tempête et des vents catabatiques soufflant à plus de 130 km/h. "J'ai cru que c'était la fin à ce moment-là", confie-t-il. Il admet que c'est la première fois, dans sa vie de sportif, qu'il a eu peur pour sa vie. "Au moins une trentaine de fois, dit-il. C'est vrai que l'univers était vraiment très hostile, aller à cet endroit-là avec un bateau qui n'est pas du tout fait pour aller dans ces latitudes, forcément j'étais en danger permanent". Mais cette traversée restait primordiale pour lui afin de montrer les effets du réchauffement climatique. "Il y a dix ans, c'était juste impensable de pouvoir passer à cet endroit-là avec un bateau à voile en solitaire, il y avait 80% de banquise sur le parcours dans le Grand Nord. Et aujourd'hui, même si j'ai été bloqué par les glaces, cela n'a représenté que 20 %."

Le JT
Les autres sujets du JT
La banquise du Fjord Kangia, à Sermermiut (Groenland), le 3 octobre 2015.
La banquise du Fjord Kangia, à Sermermiut (Groenland), le 3 octobre 2015. (TONY WALTHAM / ROBERT HARDING HERITAGE / AFP)