Vladimir Poutine remet en cause l'impact de l'homme dans le changement climatique

Selon le président russe, il est "impossible" d'empêcher le réchauffement climatique qui pourrait être lié notamment selon lui "à des cycles globaux sur Terre".

Vladimir Poutine, le 19 octobre 2016 à Berlin.
Vladimir Poutine, le 19 octobre 2016 à Berlin. (ODD ANDERSEN / AFP)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Un peu plus d'un an après la COP21, le changement climatique ne semble toujours pas être pris au sérieux par certaines grandes puissances. Côté russe, Vladimir Poutine a remis en cause, jeudi 30 mars, la responsabilité de l'homme dans le changement climatique. Au même moment, côté américain, Donald Trump promet de prendre position "d'ici fin mai" sur l'accord de Paris sur le climat qu'il a vivement critiqué pendant la campagne présidentielle américaine.

"Le réchauffement, il a commencé dans les années 1930, a déclaré Vladimir Poutine, lors d'un Forum sur l'Arctique à Arkhangelsk, dans le Grand nord russe. A l'époque, il n'y avait pas encore de tels facteurs anthropologiques comme les émissions (de gaz à effet de serre) mais le réchauffement avait déjà commencé".

Donald Trump prendra position "d'ici fin mai" sur l'accord de Paris

Selon le président russe, il est "impossible" d'empêcher le réchauffement climatique qui pourrait être lié notamment selon lui "à des cycles globaux sur Terre". "La question est de s'y adapter", a estimé Vladimir Poutine.

Ces déclarations interviennent alors que la Maison Blanche a annoncé jeudi que Donald Trump prendrait position "d'ici fin mai" sur l'accord de Paris sur le climat, signé fin 2015 par plus de 190 pays, dont les Etats-Unis. Pendant la campagne électorale, Donald Trump avait promis de se retirer de cet accord et de cesser tout paiement "des contribuables américains" aux programmes de l'ONU sur le changement climatique.

Vladimir Poutine fait l'éloge du réchauffement climatique

Vladimir Poutine, qui s'était rendu mercredi sur l'Archipel François-Joseph, dans l'Arctique russe, a fait par ailleurs l'éloge du réchauffement climatique, relevant que la fonte des glaces facilitait notamment la navigation dans cette région, ainsi que son "exploitation à des fins économiques", tout comme l'extraction des ressources naturelles.

Ces propos du président russe tranchent singulièrement avec ses déclarations lors de l'ouverture de la conférence mondiale sur le climat de Paris en novembre 2015.