VIDEO. Allemagne : à la veille de la COP23, des manifestants envahissent une mine de charbon

Quelque 200 manifestants sont venus dimanche dénoncer l'impact du charbon sur le climat, dans une mine proche de Bonn, où s'ouvre lundi la 23e conférence de l'ONU sur le changement climatique.

Voir la vidéo
FRANCEINFO
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

"Bienvenue à la COP23", indiquaient leurs pancartes. Dimanche 5 novembre, 200 manifestants écologistes ont envahi une mine près de Bonn, la ville allemande où va s'ouvrir lundi 6 novembre la COP23, la 23e conférence de l'ONU sur le climat. Les militants, vêtus de combinaisons blanches, entendaient ainsi dénoncer l'impact du charbon sur l'environnement.

"L'une des énergies fossiles les plus polluantes"

"La lignite est l'une des énergies fossiles les plus polluantes", souligne le mouvement anti-charbon allemand Ende Gelande, à l'origine de cette action. "Sur la scène internationale, politiciens et corporations se présentent comme des sauveurs du climat quand, à quelques kilomètres, le climat part littéralement en fumée", dénonce Janna Aljets, porte-parole de la campagne.

Située à une cinquantaine de kilomètres à l'ouest de Bonn, la mine de lignite visée dimanche appartient au groupe allemand RWE. Selon RWE, 40 millions de tonnes de lignite sont extraites chaque année de cette mine, ouverte en 1978.

Le monde n'a jamais brûlé autant de charbon

Selon l'Agence internationale de l'énergie (AIE), le charbon rejette 45% des émissions mondiales de CO2 liées au secteur énergétique, auxquelles s'ajoutent d'autres gaz à effet de serre et des particules fines.

Le monde n'a jamais brûlé autant de ce combustible fossile depuis le début de la révolution industrielle. Après avoir atteint 4% par an entre 2000 et 2013, la croissance de la demande mondiale devrait seulement ralentir sur la période 2015-2021, selon les prévisions de l'AIE.

Or, d'après les calculs de l'ONU, 80 à 90% des réserves de charbon devront rester sous terre si le monde veut tenir son objectif, fixé par l'accord de Paris, de rester sous les 2 °C de réchauffement.

Des manifestants investissent une mine de charbon à Hambach, près de Bonn (Allemagne), le 5 novembre 2017, à la veille de l\'ouverture de la COP23.
Des manifestants investissent une mine de charbon à Hambach, près de Bonn (Allemagne), le 5 novembre 2017, à la veille de l'ouverture de la COP23. (HENNING KAISER / DPA / AFP)