Plan de table, menu gastronomique et timing serré : l'ambitieux déjeuner de la COP21

Pendant plus d'une heure, 150 chefs d'Etat vont partager, lundi, un déjeuner de travail au Bourget. 

Un Paris-Brest, relevé pour l\'occasion par une compotée d\'agrumes et concocté par la chef pâtissière Christelle Brua, sera servi au déjeuner de la COP21 le 30 novembre 2015. 
Un Paris-Brest, relevé pour l'occasion par une compotée d'agrumes et concocté par la chef pâtissière Christelle Brua, sera servi au déjeuner de la COP21 le 30 novembre 2015.  (BERNARD VAN BERG / EYEEM / GETTY IMAGES)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Ils se retrouveront vers 13 heures. Les 150 chefs d'Etat et de gouvernement réunis au Bourget pour la conférence mondiale sur le climat  (COP21) sont conviés à un déjeuner de travail, qui doit durer moins d'une heure quinze, lundi 30 novembre. Un timing serré pour un repas préparé avec minutie et diplomatie. Francetv info fait le tour (de table) de cet ambitieux moment de convivialité, au premier jour de la COP21.

>> Suivez la première journée de la COP21 en direct

Un menu gastronomique de saison et bio, concocté par cinq chefs 

Soupe de navet, suprême de volaille, risotto aux herbes fraîches, reblochon au lichen et gâteau Paris-Brest sont au menu de ce déjeuner concocté, lundi, par cinq grands chefs français. Au total, le repas compte 170 couverts, en comptant ONG et ministres français, précise Le Parisien. "Un déjeuner qui fait écho à l'excellence environnementale et à l'excellence gastronomique française, (...) mais sans ostentation", selon Laurent Fabius, le ministre français des Affaires étrangères et président de cette 21e conférence de l'ONU sur le climat.

Les cinq chefs ont accepté de préparer bénévolement ce repas, qui mettra à l'honneur des produits locaux et parfois biologiques, a précisé le ministre. Yannick Alléno (Pavillon Ledoyen), Alexandre Gauthier (La Grenouillère, dans le nord de la France), Nicolas Masse (Sources de Caudalie, dans le Sud-Ouest), Marc Veyrat (La Maison des bois) et Christelle Brua, chef pâtissière du Pré catelan, ont "décidé collégialement du menu, puis chacun s'est chargé d'une partie", explique encore Laurent Fabius.

Servi dans le service en porcelaine de Sèvres de l'Elysée, le repas débutera avec une "soupe Freneuse moderne et coquilles Saint-Jacques à la vapeur florale". Freneuse, près de Paris, était la capitale du navet, indique Yannick Alléno, trois étoiles au guide Michelin. Les réjouissances se poursuivront avec une volaille du nord de la France accompagnée d'un blé aux herbes fraîches "cuisiné comme un risotto", de "confit de céleri farci" et de "crème d'épinards persillée". Un fromage de la région de Savoie - du reblochon biologique - sera ensuite proposé, accompagné d'une salade de lichen. Puis, sera servi le célèbre gâteau à la crème pralinée, le Paris-Brest, relevé pour l'occasion par une compotée d'agrumes. Vins, champagne et jus de fruits arroseront le tout.

Coordonné par les chefs de l'Elysée et du ministère des Affaires étrangères, le repas a été convoyé de Paris au Bourget. Yannick Alléno devait être sur place, lundi à 6 heures. "Il n'y a pas de produits ostentatoires ou très chers. On va d'abord impressionner par nos qualités de cuisiniers", précise-t-il, relevant que "la France est toujours admirée pour ses qualités culinaires et sa façon de recevoir. Ça va être une belle fête."

Un plan de table diplomatique

Placer 147 chefs d'Etat et de gouvernement côte à côte, tout en respectant les susceptibilités de chacun, voilà qui relève du casse-tête. Comme l'indique Le Parisien, les petites tablées d'une douzaine de personnes ont été privilégiées pour favoriser les échanges : la table du Premier ministre, Manuel Valls, celle de la ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal, ou encore la table de la secrétaire d'Etat au Développement, Annick Girardin. 

A la table de François Hollande, et du ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, 14 chefs d'Etat prendront place. Angela Merkel, à la gauche du président français, pourra papoter avec Barack Obama, selon Le Parisien. Le quotidien déroule ainsi le reste du plan de cette table des poids lourds, qui compte le Mexicain Enrique Pena Nieto, l'Indien Narendra Modi et le Sénégalais Macky Sall. Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki Moon, pourra trinquer avec le président chinois Xi Jinping, aux côtés du président russe, Vladimir Poutine.

Pour tenir compte des "équilibres géographiques et politiques", écrit encore Le Parisien, le Premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou ne mangera pas à côté du leader iranien, Hassan Rohani. Quant au chef d'Etat ukrainien, Petro Porochenko, il ne côtoiera pas son homologue russe.