Le Luxembourg noue un accord avec le privé pour une future exploitation des ressources des astéroïdes

Le Luxembourg croit dur comme fer à l'exploitation minière des astéroïdes. Le Grand-duché a signé un protocole d'accord avec une entreprise, afin d'explorer l'espace.

Image d\'illustration d\'un astéroïde. 
Image d'illustration d'un astéroïde.  (ANDRZEJ WOJCICKI / SCIENCE PHOTO L / AWO / AFP)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Le Luxembourg se lance dans une future (et hypothétique) exploitation minière des astéroïdes. Afin de rafler la mise éventuelle, l'Etat a signé un protocole d'accord avec l'entreprise américaine Deep Space Industries (en anglais), afin de déceler et d'utiliser les ressources spatiales. Cet accord "vise à mettre sur pied et à gérer une mission de démonstration de technologie de réduction du risque pour l'exploration d'astéroïdes à l'aide d'un petit vaisseau spatial", précise un communiqué (en anglais) du Luxembourg.

Surnommé "Prospector-X", le vaisseau démonstrateur de cette technologie sera construit et testé à la fois aux Etats-Unis et au Luxembourg. Dans ce projet, "un nano-vaisseau sera utilisé afin de tester plusieurs technologies génériques clés pour la première mission de prospection d'astéroïdes de DSI, 'Prospector-1'." Aucun montant n'a été révélé à la suite de cette annonce.

(DEEP SPACE INDUSTRIES)

Les Etats-Unis sont également sur les rangs

Le Luxembourg est le premier pays européen à s'être lancé dans cette future conquête des ressources naturelles de l'espace avec, en février, la création d'un cadre réglementaire et juridique favorable à ce projet. Le protocole d'accord s'inscrit dans ce projet, nommé spaceresources.lu. Deux mois plus tôt, le président américain Barack Obama a promulgué une loi pour autoriser l'usage commercial des richesses des astéroïdes et la Lune, le "Space Act".

Bien décidé à jouer un rôle dans l'exploitation des ressources spatiales, le Luxembourg pourrait nouer des partenariats avec d'autres entreprises du secteur. "Notre objectif est d'attirer des activités de recherche spatiale et des capacités technologiques au Luxembourg", a résumé le vice Premier ministre et ministre de l'Economie Etienne Schneider. "Deep Space estime que la population sur Terre doit coopérer pour rendre les ressources spatiales accessibles à tout un chacun", a commenté le président de l'entreprise, Rick Tumlinson.

Reste que, pour le moment, l'exploitation des ressources minières des astéroïdes et de la Lune se heurte à un grand nombre de problèmes technologiques. Il faudra donc patienter plusieurs dizaines (voire plusieurs centaines) d'années avant que le projet du Luxembourg puisse devenir réalité.