Le salon Batimat vient de fermer ses portes. Parmi les priorités : l'isolation. C'est le principal ressort des économie d'énergie dans les années qui viennent. Tour d'horizon des dernières techniques.

Un astronaute au milieu de votre salon, a moins que ce ne soit un isolateur en plein travail. Cet homme est en train de répandre un produit isolant sur le sol. Deux composants se mélangent au bout du pistolet et forme une dalle épaisse et solide.

C'est une mousse expansive qui prend au bout de 30 secondes. Cela nous permet de mettre une chappe aussitôt après avoir quitté le chantier.

Plus de plaques à poser au sol, le travail se fait à hauteur d'homme, et on peut l'appliquer partout.

On peut l'utiliser dans les nouveaux chantiers ou la rénovation. C'est un produit qui se met partout: sanitaires, combles.

Pour ce chantier de 80 m2, la facture est de 2 500 euros, le même prix d'une isolation traditionnelle. A côté des hautes technologies, des produits naturels remis au goût du jour. Issus de l'agriculture ou recyclage, on les découvre dans ce salon pour professionnels. Celui-ci est un panneau fait avec de la fibre de bois, juste à côté la récupération de votre vieux puIl et jeans, de la fibre de coton pour isoler votre maison. Le dernier panneau d'isolant est en chanvre. La tige de la plante est incorporée au béton, à la place du sable ou du gravier. Elles forment ces plaques, à la fois éléments de structures et isolants. Voici ce qui doit remplacer la laine de verre. Plus de gants et de masque pour se protéger, cette espèce de matelas léger, construit en nids d'abeille, ne fait pas de poussière. Il a aussi l'avantage d'être rigide et facile a découper et poser. L'isolation peut être réalisée à l'extérieur du bâtiment On fixe des plaques sur la façade, un élément décoratif.

En extérieur, cela peut être très design. Vous le voyez ici avec cette imitation de papier froissé. Cela permet d'avoir des couleurs.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==