Khaled Freak, l'homme qui remixe les mots des politiques

Il y a ceux qui font campagne et ceux qui les remixent. À 35 ans, Khaled Freak est l’un des précurseurs du genre. Ses vidéos de remix politique sont vues des millions de fois sur Youtube.

Khaled Freak dans son studio à La Ciotat, en juin 2017.
Khaled Freak dans son studio à La Ciotat, en juin 2017. (MATTHIEU MONDOLONI / FRANCEINFO)
logo
Matthieu MondolonifranceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Connaissez-vous les remix politiques ? Ces vidéos créées par des internautes et qui reprennent les grands discours et les petites phrases marquantes des candidats ou des élus pour les mettre en musique, souvent avec humour. Certaines connaissent un véritable succès. franceinfo a rencontré Khaled Freak, l'un de ces Youtubeurs en vogue.

Rencontre avec Khaled Freak, créateurs de remix politiques : le reportage de Matthieu Mondoloni

00:00-00:00

audio
vidéo

À 35 ans, cet informaticien de métier, DJ et compositeur est l'un des précurseurs du genre. Son bureau : un petit studio, au dernier étage d’un immeuble de La Ciotat, près de Marseille. "Ici, c'est ma chambre d'adolescent que j'ai transformée en studio pour pouvoir travailler le soir vu que je ne dérange personne dans cette pièce." Le jeune homme passe beaucoup de temps, 15 à 30 heures, à chacune de ses créations.

Au départ, il choisit un extrait de discours, comme celui d'Emmanuel Macron samedi 10 décembre à Paris, en pleine campagne présidentielle. Il lui faut ensuite transformer la vidéo en un véritable clip musical remixé. Ses créations ont été vues de millions de fois, au point qu'elles ont rythmé la campagne présidentielle et celle des législatives. Celle d'Emmanuel Macron a été vue près de 2,5 millions de fois.

Tout commence avec Le Pen

Pourtant, au départ, Khaled Freak n'était pas un grand passionné de politique. L'idée de remixer les candidats et les élus lui est venue il y a deux ans. "Le remix qui m'a amené à m'intéresser à la politique, c'était Marine Le Pen et Jean-Marie qui chantaient du raï", se souvient le jeune homme. Il poste la vidéo en octobre 2015. Elle affiche aujourd'hui plus d'1,3 million de vues. 

C'était comme un challenge un peu et ça a fonctionné. Même moi je n'en reviens pas.

Khaled Freak, Youtubeur et DJ

franceinfo

"Après, je suis tombé sur le fameux 'Ce n'est pas de votre faute'. Un débat politique entre Bernard Cazeneuve et Dominique Dord qui date de 2003 (en réalité, 2013)", poursuit le Youtubeur. La scène se déroule dans l'hémicycle : Bernard Cazeneuve, alors ministre du Budget, et le député savoyard Dominique Dord se livrent à une véritable joute lors de la séance de questions au gouvernement. "L'original n'était pas très, très vu, explique Khaled Freak. Cela faisait penser à un clash de rap, ils avaient chacun leurs punchlines, leurs positions."

Le Youtubeur a aujourd'hui plus de 350 000 abonnés sur Youtube. Certains principaux intéressés eux-mêmes apprécient : "Macron a partagé le Macron hurle sur sa page officielle En Marche, Mélenchon m'a laissé des commentaires positifs sur ma vidéo. J'étais le premier Youtubeur à avoir des commentaires de candidats à la présidentielle. Je ne m'en remets toujours pas !" 

Grâce à ce succès, Khaled Freak va bientôt se consacrer uniquement à ça. Il assure qu’il peut désormais gagner sa vie avec ses remixes. L’un des derniers en date est même devenu un véritable tube. C’est un remix tiré du débat de l’entre-deux-tours de la présidentielle entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron. Ce soir-là, le candidat En Marche avait utilisé l'expression "poudre de perlimpinpin" pour qualifier les propositions de son adversaire FN. 

Cette chanson "est même signée dans un label. Elle est distribuée sur Itunes, Spotify etc. C'est mon premier titre signé. La Poudre de perlimpinpin !", dit-il en riant. Khaled Freak a aussi été approché par des émissions de télévision et des producteurs de séries qui veulent lui faire remixer des extraits en musique.

Nouvelle législature, nouvelles vidéos

Le trentenaire n’a pas peur que le genre s’épuise avec la fin de campagne. Les nouveaux députés qui entreront dans l'hémicycle, après le second tour des législatives, dimanche 18 juin, seront autant de muses pour Khaled et les autres remixeurs politiques. Ils sont de plus en plus nombreux à s’amuser de cet exercice, à détourner des petites phrases en musique pour en faire, pourquoi pas, de grands morceaux.

Khaled Freak a plus de 350 000 abonnés sur Youtube pour ses remix politiques. Il pose ici à La Ciotat en juin 2017.
Khaled Freak a plus de 350 000 abonnés sur Youtube pour ses remix politiques. Il pose ici à La Ciotat en juin 2017. (MATTHIEU MONDOLONI / FRANCEINFO)