Vidéo polémique de Rémi Gaillard : "Mon message est détourné par les féministes"

L'humoriste est accusé de banaliser les agressions sexuelles après la mise en ligne d'une vidéo où il mime une relation sexuelle sur une passante.

L'humoriste Rémi Gaillard mime un acte sexuel non-consenti dans une vidéo mise en ligne le 12 juin 2015.
L'humoriste Rémi Gaillard mime un acte sexuel non-consenti dans une vidéo mise en ligne le 12 juin 2015. (REMI GAILLARD / YOUTUBE)
avatar
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

"C'est en faisant n'importe quoi qu'on devient n'importe qui." Fidèle à la devise qui l'accompagne depuis ses débuts, Rémi Gaillard a mis en ligne vendredi 12 juin une vidéo, où, déguisé en chien, il joue des tours aux passants. Avec ce sketch tourné en caméra cachée, l'humoriste montpelliérain, connu pour ses imitations de Mario Kart en pleine rue, voulait dénoncer l'abandon des chiens de compagnie à l'approche de l'été.

Mais une scène a quelque peu brouillé le message de cette séquence vue plus de 3 millions de fois : à 1 minute 50, l'homme-chien mime un acte sexuel sur une femme en maillot de bain.

Plusieurs sites, comme Madmoizelle.com, et journalistes, comme Audrey Pulvar, dénoncent une agression sexuelle. L'article 222-22 du Code pénal indique en effet que "constitue une agression sexuelle toute atteinte sexuelle commise avec violence, contrainte, menace ou surprise".

"On ne trouve pas ça très drôle"

"On ne trouve pas ça très drôle, abonde Marie Allibert, porte-parole d'Osez le féminisme, contactée par francetv info. Les femmes sont victimes de harcèlement sexuel partout, comme par exemple dans les transports en commun, donc rire de ça..." "Je ne suis pas dans sa tête, mais, ce qui ressort de cette vidéo, c'est que c'est marrant de monter sur une femme en maillot de bain pour mimer un acte sexuel", dénonce-t-elle. 

D'abord réticent à s'exprimer, l'humoriste a accepté de répondre à francetv info par SMS. "Les gens intelligents connaissent la vraie version de l'histoire. Mon message [sur l'abandon des animaux] est détourné par les féministes pour faire parler d'elles", regrette-t-il, avant de dénoncer "une manipulation par la presse". "Je veux bien que ce soit maladroit, ce n'est pas ma meilleure idée, reconnaît-il. Mais ce n'est pas la pire non plus."

Ce n'est pas la première fois que Rémi Gaillard est critiqué pour une vidéo. En 2014, le sketch "Free Sex", où il mimait également des actes sexuels non consentis sur des femmes dans la rue, avait déjà créé la polémique. Il avait été accusé d'encourager "la culture du viol".