Une semaine après son lancement, l'application Stolen brutalement retirée

Malgré son succès, ce jeu, qui consistait à acheter des comptes Twitter, a été désactivé par ses propriétaires.

Taylor Swift, Donald Trump et Justin Bieber sont les comptes les plus coûteux sur l'application Stolen, le 12 janvier 2016.
Taylor Swift, Donald Trump et Justin Bieber sont les comptes les plus coûteux sur l'application Stolen, le 12 janvier 2016. (STOLEN / FRANCETV INFO)

Mis à jour le , publié le

En à peine une semaine, elle était devenue le passe-temps favori de milliers d'utilisateurs de Twitter. Malgré son succès, l'application Stolen, lancée le 8 janvier, a été brutalement désactivée par ses propriétaires. Ces derniers ont annoncé leur décision surprise sur Twitter, jeudi 14 janvier dans la soirée. "Nous avons décidé de fermer Stolen jusqu'à nouvel ordre. Merci à tous pour votre soutien", a tweeté le compte officiel de l'application.

Cette application prenait la forme d'un jeu dont le but était de faire fructifier son pactole de départ en "achetant" des comptes Twitter, avant de se les faire "voler" par un autre utilisateur.

Des comptes "volés" à l'insu des utilisateurs

Problème : dans ce jeu, les utilisateurs pouvaient potentiellement acheter et voler tous les comptes Twitter existants, y compris ceux des utilisateurs qui ne s'étaient jamais inscrits à Stolen. Après des plaintes d'internautes, les concepteurs de l'application ont préféré tout abandonner plutôt que de faire des modifications.

"Nous faisons cela pour nous assurer que nous mettons fin au tort – réel et ressenti – causé par notre produit", a expliqué le fondateur du jeu à The Verge (en anglais). "Nous avons entendu les inquiétudes de chacun et avons décidé que la meilleure chose à faire était de fermer" l'application, a tweeté le compte officiel de Stolen dans la foulée.

Si vous n'avez pas eu la chance de tester Stolen (réservée aux détenteurs d'iPhone ayant un compte Twitter certifié ou accessible sur invitation), sachez que vous n'avez pas loupé grand-chose. Francetv info vous expliquait il y a trois jours pourquoi il ne fallait pas trop s'emballer sur cette appli.