Fin des frais d'itinérance téléphonique en Europe : "Une victoire extraordinaire !"

Les frais d'itinérance téléphonique sont complètement abolis dans l'Union européenne à partir de jeudi. L'ancienne commissaire européenne Viviane Reding salue cette "victoire" qui met un terme à dix ans de combat des associations de défense des consommateurs.

Une femme téléphone à la frontière franco-belge le 6 juin 2017. Image d\'illustration.
Une femme téléphone à la frontière franco-belge le 6 juin 2017. Image d'illustration. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)
logo
Sophie AuvignefranceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

À partir de jeudi 15 juin, vous pouvez vous balader dans l'Union européenne sans payer de surcoût de communication ou d'accès à internet avec votre smartphone. Ce sera compris dans le forfait gratuit. Les frais d'itinérance sont abolis.

Le combat des associations de défense des consommateurs a duré 10 ans. Pendant tout ce temps, la Commission européenne s'est employée à réduire les frais supplémentaires que les opérateurs de télécommunications imposaient à leurs abonnés à chaque fois qu'ils franchissaient une frontière.

La réticence des opérateurs

"Pour le consommateur c'est une victoire extraordinaire ! Il fut un temps, les opérateurs utilisaient le consommateur comme vache à lait, raconte l'eurodéputée luxembourgeoise et ex-commissaire européenne de 1999 à 2014, Viviane Reding. [Les opérateurs] avaient très peu de frais et facturaient une surcharge qui arrivait jusqu'à 99%. C'était énorme."

Maintenant, les citoyens ne sont plus punis lorsqu'ils traversent une frontière.

Viviane Reding, eurodéputée et ex-commissaire européenne

à franceinfo

Si le combat a duré si longtemps, c'est en raison de la réticence des opérateurs. "Les opérateurs n'ont jamais accepté, poursuit Viviane Reding. Ils ont été forcés par la loi et ils ont tout fait pour freiner la chose. Donc c'était un véritable combat mais les parlementaires ont été très raisonnables. On ne voulait pas mettre en danger surtout les petites entreprises donc on a décidé de faire cela pas à pas. Ils avaient dix ans pour se préparer."

Tout n'est pas illimité

Pourtant, les consommateurs n'y gagnent pas sur toute la ligne. D'abord, les appels et l'accès à internet ne sont pas illimités. Pour les gros utilisateurs, l'opérateur pourra augmenter le tarif. Ensuite, si les communications sont bien incluses de l'Europe vers la France elles ne le sont pas de la France vers l'Europe. Les abonnés de Sosh ont même perdu gros puisque l'opérateur à bas coûts d'Orange a supprimé l'application Libon qui permettait d'appeler gratuitement dans tous les sens. 

Enfin, les associations de consommateurs craignent que la contrepartie soit un service diminué : 3G au lieu de 4G, vitesse de connexion internet plus lente... Car, si les frais d'itinérance ont bien disparu pour les clients, les opérateurs eux pourraient chercher à se rembourser.