Non, le "cloud" n'est pas ce lieu mystérieux que nous dépeignent depuis des mois les publicitaires et les opérateurs de téléphonie mobile. Derrière ce terme vaguement fumeux, qui signifie "nuage" en anglais, se cache un principe simple et finalement pas si neuf : celui du stockage en ligne, non seulement de données mais aussi de services et d'applications.

En français, pour rester dans la métaphore, on parle de "stockage dans les nuages". Sans le savoir, vous utilisez le cloud depuis de nombreuses années. En stockant des données en ligne, par exemple vos e-mails avec Outlook ou Gmail. En effectuant des copies de sauvegarde, sur iCloud ou sur Dropbox. En partageant facilement des fichiers volumineux avec vos proches grâce à Mega. En écoutant de la musique avec Spotify ou Rdio. Ou encore en accédant à distance à vos documents, à travers les applications fournies par Google ou Sky Drive.

Au-delà des fonctions de base du "nuage", voici sept façons astucieuses de sortir du brouillard pour profiter pleinement du cloud.

1Utilisez Dropbox comme une assurance plantage

C'est arrivé à quiconque travaille sur des documents texte comme Excel ou Word. Vous êtes presque arrivé au bout de votre tâche quand soudain votre logiciel plante et la page qui contenait votre dernier article, un chef-d’œuvre de plus de 10 000 mots, disparaît de votre écran. Vous avez beau lancer la récupération automatique, c'est une page blanche qui vous est restituée. C'est un drame, mais vous pourrez y remédier à l'avenir en modifiant votre répertoire de sauvegarde automatique pour le faire pointer directement sur le cloud. Si vous utilisez Dropbox, ce service crée automatiquement, sur votre ordinateur, un dossier partagé à partir duquel sont synchronisés les documents que vous souhaitez sauvegarder en ligne. 

Dans la suite OpenOffice, rendez-vous dans l'onglet "outils", puis sélectionnez "options > chemins". Cliquez ensuite sur la dernière ligne de la liste qui s'affiche à droite de la fenêtre, puis sur le bouton "éditer", pour modifier le répertoire de sauvegarde et le faire pointer sur votre dossier Dropbox. Au prochain plantage, et même si votre ordinateur a pris feu, vous serez sauvé. 

2Centralisez vos favoris avec Pocket

Vous n'avez jamais le temps de lire les articles ou les vidéos que postent vos amis sur Facebook ou les liens que votre patron vous envoie pour comprendre un dossier ? Il existe des moyens de les stocker en ligne afin de les consulter quand vous êtes plus disponible.

Dans ce registre, le service le plus populaire se nomme Pocket. Il prend la forme d'une application qui vient s'attacher à votre navigateur internet.

Compatible avec Chrome, Firefox, Opera et Safari, Pocket vous permet de marquer des pages à la volée, au moment où vous les consultez, en pressant un simple bouton qui vient s'insérer en haut à droite de votre navigateur. Il vous permet de personnaliser des étiquettes pour chaque page ou article marqué et les stocke pour vous sur une unique page web, les débarrassant au passage de toute publicité. 

Ce service est en outre compatible avec Twitter. Une fois installé sur votre navigateur, lorsque vous naviguez sur le site de microblogging, une nouvelle option apparaît sous chaque tweet contenant un lien vers un article, vous permettant de l'archiver en un clic. 

C'est l'outil idéal pour qui voudrait, par exemple, effectuer rapidement une revue de presse depuis son ordinateur, pour ensuite lire les articles choisis plus en détails, par exemple sur son smartphone dans les transports en commun.

3Restez toujours à la page avec Amazon

La librairie en ligne Amazon vous offre, que vous soyez client ou non, 5 Go d'espace de stockage sur le cloud, autrement dit largement de quoi stocker en ligne votre bibliothèque personnelle. Le but étant naturellement d'attirer le chaland. Mais elle offre en outre aux lecteurs qui utilisent l'application Kindle un service bien pratique, qui vous permet d'accéder à votre collection d'ebooks depuis n'importe quel poste (votre tablette kindle, mais aussi votre téléphone ou votre ordinateur), et de la synchroniser automatiquement. 

Vous pouvez ainsi reprendre la lecture depuis n'importe quel terminal, exactement à la page à laquelle vous vous étiez arrêté depuis un autre appareil.

4Ne perdez plus jamais vos notes

En matière de prise de notes synchronisées en ligne, les concurrents sont nombreux mais Evernote s'est imposé depuis longtemps comme la référence, tandis que le service Keep de Google s'annonce comme un challenger sérieux. Dans les deux cas, il s'agit d'un service de stockage et de synchronisation de notes en tous genres, auxquelles vous pouvez accéder aussi bien grâce à votre navigateur internet qu'au moyen d'une application, sur votre smartphone et votre tablette.

Avec Evernote, vous pouvez, au choix, taper une note ou réaliser une liste avec des puces à cocher, mais aussi dicter une note depuis votre smartphone et même enregistrer une conversation. Vous pouvez d'ailleurs joindre tout type de document (PDF, image, son...) à chacune de vos notes. Google Keep est pour l'instant plus limité, contrairement à Evernote, il ne permet pas de partager une note par e-mail, au moyen d'un lien ou directement sur les réseaux sociaux. Mais dans les deux cas, vos notes sont disponibles depuis n'importe quel terminal doté d'une connexion internet. La version gratuite d'Evernote est limitée à 60 Mo de stockage par mois. Pour obtenir 1 Go, il vous en coûtera 5 euros par mois. 

Les applications pratiques sont infinies. Vous pouvez par exemple dresser votre liste de courses depuis votre ordinateur. Dans les rayons du supermarché, muni de votre smartphone, vous n'aurez qu'à cocher les aliments à mesure que vous les ajouterez à votre panier. Contrairement à ce que proclame le slogan d'Evernote "souvenez-vous de tout", vous n'aurez plus à vous souvenir de rien.

5Organisez vos loisirs collectifs

En matière de "to-do" liste, vous pouvez aller encore plus loin que ce qu'offre Evernote, grâce à un outil en ligne comme Trello, qui dispose également d'une application pour smartphones et tablettes. Il s'agit au départ d'un service de gestion de projet collaboratif, et donc plutôt destiné aux professionnels. Il connaît d'ailleurs un franc succès chez les développeurs web. Mais la qualité de son interface graphique et sa simplicité d'usage, ajoutés à sa gratuité en font un outil facile à détourner pour organiser vos loisirs. Dans le principe, vous créez un tableau (board) et définissez une liste de collaborateurs (users), par exemple vos témoins de mariage, qui pourront y accéder. Le tableau se décompose par défaut en trois colonnes : "To do", "doing" et "done" ("A faire", "en cours" et "fait"). 

Vous pouvez créer des nouvelles colonnes à volonté et ajouter à chacune d'entre elles autant de modules que vous le souhaitez. Chaque module peut être assorti d'un code couleur, d'une date limite ou être assigné à un collaborateur en particulier. Vous les faites ensuite passer d'une colonne à une autre selon l'avancement de la tâche, au moyen d'un simple "glissé-déposé". Les utilisateurs sont avertis de chaque modification du tableau par e-mail. Pour reprendre l'exemple des témoins de mariage, ce sera le moyen idéal d'organiser votre enterrement de vie de garçon en distribuant les missions (réserver les billets d'avion, louer les services d'une strip-teaseuse...) et en vous assurant de leur réalisation.

6Regroupez tous vos nuages en un seul

En matière de cloud, les services gratuits proposés sont souvent limités. C'est le cas notamment de l'espace de stockage qui vous est offert. En moyenne, celui-ci s'inscrit dans une fourchette allant de 2 Go (Dropbox) à 7 Go (SkyDrive). La solution pour augmenter cet espace sans avoir à payer consiste à multiplier les services, en cumulant par exemple des comptes Google Drive et Amazon Cloud Drive (5 Go) avec une Dropbox.

Mais il existe un moyen simple de regrouper la plupart de ces cumulonimbus en un seul et unique front nuageux. C'est ce que vous propose JoliCloud, une startup française qui se voulait au départ un système d'exploitation lowcost, et qui a senti le vent tourner avec l'avènement du cloud pour muter en super agrégateur de nuages.  

Une fois inscrit sur JoliCloud, vous devrez autoriser l’accès au cas par cas à vos services en ligne, qui seront réunis dans une seule fenêtre. Le système prend même en charge certains réseaux sociaux comme Facebook, Instagram ou Google+.

7Laissez le cloud travailler à votre place

Enfin, le moyen ultime de trouver des façons créatives d'utiliser le cloud passe par un dernier service dont le nom obscur masque en fait une idée limpide. Il s'agit de IFTTT, un acronyme anglais qui signifie "If this, then that" et que l'on pourrait traduire par "Si ceci, alors cela". Il vous propose en fait une liste de "recettes" à partir desquelles vous pourrez automatiser dans le cloud toutes sortes d'opérations qui, réalisées manuellement, s'avéreraient fastidieuses. En utilisant IFTTT vous pourrez, par exemple, effectuer automatiquement une copie des photos que vous publiez sur Facebook vers Google Drive ou Evernote, ou encore publier instantanément sur Twitter le titre et le lien des articles que vous marquerez comme "favoris" dans Pocket. 

Les possibilités sont infinies. Outre les "recettes" déjà répertoriées, vous pouvez en inventer de nouvelles (bon courage tout de même pour trouver une formule à laquelle personne n'avait pensé avant vous) et les partager avec les autres utilisateurs du service. Le site est en anglais, mais l'interface est très intuitive.

A l'usage, et c'est d'ailleurs le principe fondateur du cloud, la seule limite est votre imagination.