Snapchat : piratage des données de 4,6 millions d'utilisateurs

Les pseudonymes et numéros de téléphone de 4,6 millions d'utilisateurs de Snapchat ont été piratés et publiés temporairement sur Internet, a révélé mercredi soir le site américain TechCrunch. Très populaire chez les jeunes, l'application permet de partager en ligne des messages, ainsi que des photos et des vidéos éphémères. Snapchat a annoncé qu'il allait publier une nouvelle version de son application.

(Snapchat)
Radio France

Mis à jour le
publié le

"Expérimentez une toute nouvelle manière de partager aujourd'hui. " En promettant cela sur leur site internet, les créateurs de Snapchat ne croyaient pas si bien dire. L'application, qui permet de partager avec ses "amis" des photos et des vidéos éphémères, a en effet été piratée. Et ce sont les données personnelles (numéros de téléphone et pseudos) qui ont été partagées et publiées sur Internet, à l'insu de 4,6 millions d'utilisateurs.

Très prisée par les adolescents, cette application avait pourtant été alertée il y a quelques jours par la société de sécurité informatique Gibson Security sur d'importantes failles permettant à des hackers de mettre la main sur ces informations. Sur son blog, Snapchat avait alors réagi en expliquant que de nombreux systèmes de sécurité avaient été mis en place depuis le début de l'année et que récemment, de nouvelles mesures avaient été prises pour contrer d'éventuels piratages. Apparemment, pas suffisantes pour les pirates.

"Le respect des données privées doit être une priorité "

"Notre motivation pour publier (ces données) était d'attirer l'attention du public sur ce problème et aussi de faire pression sur Snapchat pour qu'il comble cette faille ", a expliqué SnapchatDB, le site des pirates dont l'identité n'a pas été révélée, dans un communiqué publié par le site américain TechCrunch qui a révélé l'affaire mercredi soir.

"Nous comprenons que les start-up technologiques ont des ressources limitées mais la sécurité et le respect des données privées doit être une priorité ", soulignent les auteurs de l'opération. Ces derniers n'ont mis en ligne les informations piratées que quelques heures, et avaient masqué les derniers chiffres des numéros de téléphone.

Snapchat a réagi jeudi soir et confirmé le piratage. Il a aussi annoncé une nouvelle version de l'application mais sans donner de date.

Facebook intéressé par l'application

L'application a été créée en 2011 par des étudiants de l'université américaine de Stanford. Elle permet à ses utilisateurs de publier des photos ou des vidéos qui s'autodétruisent après avoir été vues, donnant un sentiment de confidentialité à ces échanges, comme le montre la vidéo de présentation officielle.

En novembre, la start-up avait refusé une offre de rachat de Facebook la valorisant à 3 milliards de dollars.