Le site internet de la BBC victime d'une cyberattaque

L'attaque a porté sur le site du groupe britannique d'audiovisuel public, ainsi que sur des services associés, comme iPlayer et l'application iPlayer Radio.

Le site internet de la BBC a été victime d'une attaque par déni de services, jeudi 31 décembre 2015.
Le site internet de la BBC a été victime d'une attaque par déni de services, jeudi 31 décembre 2015. (MATTHEW CHATTLE/SHUTTER/SIPA / REX)

Mis à jour le , publié le

Le fonctionnement du site internet de la BBC a été perturbé, jeudi 31 décembre au matin, rendant la consultation des informations impossible. "Tous les sites internet de la BBC étaient inaccessibles jeudi matin en raison d'une importante cyberattaque", a indiqué la société audiovisuelle publique britannique dans un article publié sur son site internet, qui était consultable par intermittence dans la matinée.

"Des sources au sein de la BBC ont indiqué que les sites étaient inaccessibles à cause d'une attaque par déni de service" ajoute l'article. Ce type d'attaques a pour but de rendre un service indisponible en inondant un réseau ou en perturbant les connexions à un serveur. L'attaque a porté sur le site et des services associés comme le service iPlayer pour revoir les émissions et l'application iPlayer Radio.

Une attaque avait déjà frappé la BBC en juillet 2014

"Le site de la BBC est maintenant de retour et fonctionne normalement. Nous nous excusons pour le désagrément", a indiqué peu après 14 heures (heures de Paris) une porte-parole de la société publique dans un communiqué.

En juillet 2014, une précédente attaque avait paralysé le service iPlayer de la BBC pendant un week-end entier, précise le groupe britannique d'audiovisuel public. En septembre dernier, c'était le site internet de l'Agence britannique de lutte contre le crime (NCA) qui avait été perturbé en raison d'une attaque équivalente, dans ce qui s'apparentait à une riposte d'un groupe de pirates après une série d'arrestations. 

Selon la police, quelque 30% des entreprises britanniques ont signalé avoir subi des attaques par déni de service en 2014.