Votre petit doigt vous dit peut-être de lâcher votre smartphone

Sur les réseaux sociaux, des internautes s'inquiètent d'une bosse sur leur auriculaire, due, selon eux, à la manière dont ils tiennent leur téléphone.

Selon des internautes, la manière dont ils tiennent leurs smartphones créerait une petite bosse sur leurs auriculaires.
Selon des internautes, la manière dont ils tiennent leurs smartphones créerait une petite bosse sur leurs auriculaires. (SIGRID OLSSON / PHOTOALTO / GETTY IMAGES)
avatar
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Ils grouillent de bactéries, ils abîment nos yeux, et ce n'est pas tout. Nos smartphones créeraient aussi une bosse sur nos auriculaires. Cités par BuzzFeed (en anglais), des internautes étonnés de leur trouvaille publient en effet des photos de leurs mains. "Je ne sais pas si vous pouvez la voir, mais je développe une bosse sur mon doigt, due à la manière dont je tiens mon smartphone en naviguant sur internet. Je pense que je dois un peu lâcher mon mobile", remarque cette internaute sur Instagram.

I don't know if can see it, but I'm developing a dent in my finger from the way I hd my smartphone while browsing the internet. I think I need to put my phone down. #ineedanintervention #phoneaddictsanonymus #ineedtoactuallytalktopeople #chrisnicholshashtagitis

Une photo publiée par Kristy Carmack (@vfl_kristy) le

Sur les réseaux sociaux, ils invitent donc leurs semblables à regarder leurs mains de plus près. "Que tout le monde regarde son petit doigt, pour savoir s'il y a une bosse due à notre utilisation des téléphones. On va tous, doucement, avoir des doigts déformés", s'inquiète cette twittos du Texas. 

D'autres vont plus loin encore. Cette jeune fille constate qu'elle "n'a plus de sensation dans son petit doigt", après l'utilisation trop longue de son téléphone. 

Si les photos de petits doigts plus abîmés les uns que les autres ont affolé les réseaux sociaux outre-Atlantique, il reste pourtant impossible de savoir si le phénomène est bien causé par l'utilisation d'un téléphone. "Ils doivent vraiment beaucoup l'utiliser…" s'étonne Mathilde Gras, chirurgienne à l'Institut de la main de la clinique Jouvenet, à Paris. "Je n'ai jamais eu de patient qui se plaignait de ça, continue-t-elle. Mais après tout, quand vous écrivez, vous avez bien une petite bosse qui se forme à cause du stylo…"